MAP L’ambassadeur de SM le Roi au Caire présente ses lettres de créance au Président égyptien MAP Kenya: huit corps retrouvés dans une décharge à Nairobi (nouveau bilan) APS AG de la FSF : le comité exécutif va proposer la date du 21 septembre (président) ANP Les leaders Arabes d’Agadez et Tahoua reçus par le Président du CNSP APS Acteurs politiques, société civile et universitaires planchent sur l’intégrité du système électoral APS Zone des Niayes : des producteurs listent les défis et proposent des solutions APS Le président Faye aborde les urgences sociales, la fiscalité, l’emploi, ses rapports avec le Premier ministre, etc APS AVC: un neurologue alerte sur les cas d’hospitalisations de sujets de plus en plus jeunes AIP La lutte contre la déforestation devrait s’inscrire dans un cadre de coopération sud-sud (Le président CESEC) MAP Niger : 22 terroristes « neutralisés » par l’armée dans l’ouest

Le périmètre du « Permis IMOURAREN » retourne désormais au domaine public du Niger


  21 Juin      11        Economie (21743),

 

Niamey, 21 Juin (ANP) – Le ministre des Mines Commissaire – Colonel Abarchi Ousmane a notifié au Directeur général d’Imouraren SA, que le terrain couvert par le « Permis IMOURAREN » fait retour au domaine public et se trouve libéré de tout droit en résultant, en application des dispositions des articles 59 et 61 de l’ordonnance n°93-16 du 02 mars 1993 portant loi minière.

Le ministre des Mines a appuyé cette décision du gouvernement nigérien par le fait que le plan d’exploitation proposé dans la lettre du Directeur général d’Imouraren du 26 avril 2024, ‘’ne répondait pas à nos attentes’’.

Par lettre citée en référence, ‘’vous avez été mis en demeure pour la deuxième fois, de reprendre les travaux d’exploitation dans un délai de trois (3) mois, conformément aux dispositions de la loi minière et à l’étude de faisabilité transmise à l’Administration des Mines et validée par l’Etat du Niger’’. Cette mise en demeure expirait le 19 juin 2024.

La multinationale française du nucléaire ORANO, anciennement AREVA, qui exploitait ce site a déjà pris acte de cette décision du 20 juin 2024.

‘’Orano prend acte de la décision des autorités du Niger de retirer à sa filiale Imouraren SA son permis d’exploiter le gisement, et ce malgré la reprise des activités sur site conformément aux attentes qu’elles avaient exprimées’’ peut-on lire sur leur site.

‘’Orano s’est toujours inscrit dans une démarche responsable de partenariat et de transparence, agissant en concertation continue avec l’Etat du Niger et les parties prenantes locales, notamment dans le cadre de la feuille de route ambitieuse et de long terme définie dans l’accord global de partenariat signé en mai 2023’’.

Orano reste disposé à maintenir ouverts tous les canaux de communication avec les autorités du Niger sur ce sujet, tout en se réservant le droit de contester la décision de retrait du permis d’exploitation devant les instances judiciaires compétentes, nationales ou internationales.

Engagé depuis plus de 50 ans au Niger, Orano participe avec ses partenaires au travers de ses filiales à la valorisation du potentiel uranifère du pays et au développement des régions du Nord Niger.

Dans la même catégorie