APS L’ASSU OFFRE DES CONSULTATIONS MÉDICALES GRATUITES POUR LANCER SES ACTIVITÉS ANP Niamey : Lancement des initiatives de la BIT sur les sciences et la finance islamique ANP Bientôt un complexe commercial de l’université islamique à Niamey MAP Nigeria: six soldats tués dans une attaque de Boko Haram APS LE PM LANCE LES TRAVAUX DE CONSTRUCTION D’INFRASTRUCTURES ROUTIÈRES DANS LE SALOUM AIP Côte d’Ivoire: Des résultats probants enregistrés à la caisse nationale de prévoyance sociale (CNPS) AIP Côte d’Ivoire: Un homme se suicide pour protester contre la conversion de sa femme au christianisme AIP Côte d’Ivoire: Les musulmans de Tiassalé invités à taire leurs querelles MAP La 2ème édition des rencontres africaines d’intelligence économique à Dakhla en juin prochain MAP Burundi: une famille de six personnes décimée par des pluies diluviennes

Le président angolais Joao Lourenço limoge le fils de l’ex-président


  11 Janvier      49        Evénements (2644), Photos (20303), Politique (21245),

   

Abidjan, 11 jan (AIP)- José Filomeno dos Santos, le fils de l’ex-président José Eduardo dos Santos, a été remplacé jeudi, par un ancien ministre des Finances, Carlos Alberto Lopes. Surnommé « Zenu », José Filomeno avait été mis en cause dans le scandale des « Paradise Papers », des révélations publiées en 2017 par de nombreux médias, concernant des sociétés offshore et impliquant des multinationales et de nombreuses personnalités de plusieurs pays.

Le fonds d’investissement souverain de l’Angola, créé en 2011 et doté de 5 milliards de dollars, aurait versé des dizaines de millions de dollars à l’homme d’affaires suisse Jean-Claude Bastos, un proche du fils de l’ex-président angolais, pour gérer cette entité. Joao Lourenço Dauphin désigné par son prédécesseur, a commencé à démanteler l’empire politico-financier bâti par l’ex-président, qui a dirigé le pays pendant 38 ans. Il a renvoyé plusieurs patrons d’institutions ou secteurs les plus sensibles du pays, dont la Banque centrale, le pétrole, l’industrie du diamant, les médias, tous des fidèles de l’ancien président. Aussi, la fille dos Santos, Isabel, classée femme la plus riche d’Afrique par le magazine américain Forbes, a-t-elle été limogée en novembre de la présidence de la Sonangol, la compagnie pétrolière nationale. José Eduardo dos Santos, qui conserve la direction du parti au pouvoir, le Mouvement populaire pour la libération de l’Angola (MPLA), a estimé en décembre que ces décisions de son successeur étaient « radicales ». (AIP) tls/fmo

Dans la même catégorie