MAP CAN de Handball 2018 : le Maroc affrontera le Gabon en quarts de finale MAP CHAN Maroc-2018 (3ème et dernière journée): La Zambie conserve la tête du groupe B, après son nul (1-1) face à la Namibie GNA Madina to get Astro-Turf Park GNA MP fêtes the aged and vulnerable in Agona West MAP Le renforcement de la coopération maroco-malienne dans le domaine de la formation professionnelle au menu d’une réunion à Bamako MAP SM le Roi préside à Casablanca un Conseil des ministres GNA Digital currencies not licensed –Bank of Ghana GNA Wonder Chapel International to establish school next year GNA Upper West REGSEC boosts security with watchdog committees MAP Sa Majesté le Roi reçoit les cinq nouveaux ministres que le Souverain nomme membres du gouvernement

Le président angolais Joao Lourenço limoge le fils de l’ex-président


  11 Janvier      16        Evénements (2058), Photos (16323), Politique (15999),

   

Abidjan, 11 jan (AIP)- José Filomeno dos Santos, le fils de l’ex-président José Eduardo dos Santos, a été remplacé jeudi, par un ancien ministre des Finances, Carlos Alberto Lopes. Surnommé « Zenu », José Filomeno avait été mis en cause dans le scandale des « Paradise Papers », des révélations publiées en 2017 par de nombreux médias, concernant des sociétés offshore et impliquant des multinationales et de nombreuses personnalités de plusieurs pays.

Le fonds d’investissement souverain de l’Angola, créé en 2011 et doté de 5 milliards de dollars, aurait versé des dizaines de millions de dollars à l’homme d’affaires suisse Jean-Claude Bastos, un proche du fils de l’ex-président angolais, pour gérer cette entité. Joao Lourenço Dauphin désigné par son prédécesseur, a commencé à démanteler l’empire politico-financier bâti par l’ex-président, qui a dirigé le pays pendant 38 ans. Il a renvoyé plusieurs patrons d’institutions ou secteurs les plus sensibles du pays, dont la Banque centrale, le pétrole, l’industrie du diamant, les médias, tous des fidèles de l’ancien président. Aussi, la fille dos Santos, Isabel, classée femme la plus riche d’Afrique par le magazine américain Forbes, a-t-elle été limogée en novembre de la présidence de la Sonangol, la compagnie pétrolière nationale. José Eduardo dos Santos, qui conserve la direction du parti au pouvoir, le Mouvement populaire pour la libération de l’Angola (MPLA), a estimé en décembre que ces décisions de son successeur étaient « radicales ». (AIP) tls/fmo

Dans la même catégorie