APS SÉNÉGAL–POLITIQUE–DIPLOMATIE / Un universitaire explique les dessous de la diplomatie de bon voisinage prônée par Dakar APS SENEGAL-AFRIQUE-DIPLOMATIE / A Banjul, Bassirou Diomaye Faye ”sera accueilli comme il se doit”, assure un officiel gambien APS SENEGAL-SIERRALEONE-COOPERATION / Le vice-président de la Sierra Leone reçu en audience par Bassirou Diomaye Faye APS SENEGAL-AFRIQUE-SOCIETE / Dakar et Banjul invités ‘’à jouer un rôle pilote’’ dans le processus d’intégration sous-régionale APS SENEGAL-LITTERATURE / L’Harmattan Sénégal présente deux ouvrages sur le blanchiment de capitaux dans l’UEMOA, samedi APS SENEGAL-AFRIQUE-CINEMA / Un expert salue la solidarité féminine mise en avant dans certains films pour sensibiliser sur le réchauffement climatique MAP CAN de futsal (demi-finale) : Le Maroc en finale et en Coupe du monde après sa victoire face à la Libye (6-0) MAP CAN de futsal (demi-finale): Le Maroc évince la Libye (6 – 0) se qualifie pour le Mondial MAP Le ministre malien de l’Agriculture salue les progrès du Maroc en matière de gestion d’eau et de barrages MAP Océanographie: Madagascar souhaite tirer profit de l’expérience marocaine (ministre malgache)

Le président centrafricain annonce un référendum pour une nouvelle Constitution


  30 Mai      63        Politique (25317),

 

Bangui, 30/05/2023 (MAP) – Le président de Centrafrique, Faustin Archange Touadéra, a annoncé, mardi, qu’il allait soumettre au référendum une nouvelle Constitution.

« J’ai décidé (…) de soumettre au référendum le projet d’une nouvelle Constitution », a déclaré le chef de l’Etat dans un message à la Nation enregistré et posté sur la page Facebook de la présidence.

Faustin Archange Touadéra ne précise pas quand ni n’en dit davantage sur le contenu de cette Constitution.

Néanmoins, le président centrafricain assure avoir « observé scrupuleusement » la loi fondamentale de 2016 sur laquelle il a deux fois prêté serment.

Selon lui, la Constitution actuelle « comporte des dispositions qui pourraient compromettre le développement du pays ».

Ce référendum, poursuit le chef de l’Etat, entre dans le cadre de « la réforme profonde de l’État » qu’il avait promise lors de la campagne présidentielle de 2020, et va « améliorer le fonctionnement régulier des institutions en mettant plus d’accent sur la transparence et la redevabilité ».

« Il n’y aura pas de troisième mandat, mais les compteurs seront remis à zéro et il y aura un nouveau mandat que tout le monde pourra briguer, y compris le président Touadéra s’il le souhaite », a, aussitôt, indiqué Fidèle Gouandjika, ministre conseiller spécial du président.

Dans la même catégorie