GNA Veteran Journalist Gerald Agama passes on GNA Oti Environmental Health Directorate walls up against typhoid   GNA University of Professional Studies to set up Enterprise and Innovative Center GNA MTN partnering government to achieve national digitization agenda ANP Zinder : L’Association Timidria organise un atelier de formation sur les mécanismes des textes et traités relatifs à l’esclavage au Niger ANG  Covid-19/Guiné-Bissau prolonga estado de calamidade até 10 de Outubro ANG Saúde pública/Parlamento infantil de Bafatá responsabiliza ao governo pela crise no sector sanitário ANG Turismo/Jornada  “Turismo Académico” recomenda maior atenção sobre  problemática de exploração de menores AIP  AIP/ Le PM s’enquiert de l’état de la musique ivoirienne AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Le ministre Amadou Coulibaly lance le concours d’entrée à l’ISTC 2021

Le Président Félix Tshisekedi pour la prolongation de l’état de siège dans le Nord-Kivu et en Ituri


  1 Juin      16        Société (35896),

   

Kinshasa, 1erjuin 2021(ACP).- Le Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo a demandé au gouvernement de saisir le Parlement pour obtenir une prorogation de 15 jours de l’état de siège au Nord-Kivu et en Ituri, pour permettre aux Forces armées de la RDC (FARDC) de continuer le déploiement de leurs plans afin de mettre définitivement un terme à l’insécurité dans cette partie du pays.
Le Chef de l’Etat a exprimé ce vœu lors de la cinquième réunion du Conseil des ministres tenue le 28 mai 2021, tout en saluant les efforts constants des nouvelles autorités militaires dans ces provinces pour vaincre les groupes armés.
En effet, de nombreux villages et localités ont été repris par l’armée congolaise en province de l’Ituri et au Nord-Kivu, certains chefs rebelles font part de leur volonté de s’inscrire dans cette dynamique de la restauration de la paix.
A ce propos, le ministre de la Défense nationale et anciens combattants, Gilbert Kabanda a indiqué que la pression militaire exercée sur les terroristes ADF dans le Nord-Kivu visant à démanteler leurs réseaux de financement, de recrutement et de renseignement produit des effets.
« L’intensité de leur activisme a considérablement diminué sur tout vis-à-vis des cibles militaires », a-t-il affirmé.
Faisant le bilan de l’évolution des opérations dans les deux provinces sous état de siège sur la période allant du 21 au 27 mai 2021, le ministre Gilbert Kabanda a signalé que deux éléments des Forces démocratiques alliées (ADF) ont été neutralisés, deux éléments d’autres groupes armés et vingt-deux terroristes ADF capturés.
Les Forces armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) ont également saisi onze armes et plusieurs minutions.
Dans le cadre de la poursuite de la collaboration entre les armées de la RDC et l’Ouganda, a-t-il ajouté, une délégation d’officiers ougandais a brièvement séjourné à Béni le 25 mai dernier pour un échange de renseignements avec leurs homologues congolais.
« Il a été démantelé, dans le territoire d’Aru en Ituri, un réseau criminel de tueurs en série sous la conduite de Patrick Adrioa qui s’illustre par l’enlèvement et la décapitation de ses victimes », a-t-il encore souligné, avant de parler de la contribution de l’armée dans la gestion de la crise consécutive à l’éruption du Nyiragongo.
Selon lui, des unités du génie militaire et du corps de santé militaire cantonnés dans la région portent secours à la population.
L’état de siège décrété le 1er mai dernier dans les provinces de l’Ituri et du Nord-Kivu, note-t-on, devrait en principe prendre fin à la fin de ce mois, et c’est au Parlement de décider de sa prolongation.
Les gouverneurs militaires et leurs adjoints ont été nommés le 4 mai, tandis que l’ordonnance portant nomination des maires, bourgmestres et administrateurs de territoire dans la province de l’Ituri, dans le cadre de l’état de siège, a été rendue publique le 25 mai dernier.
Le Président de la République, Félix Tshisekedi a décrété l’«état de siège» dans deux provinces de l’Est du pays, eu égard à l’insécurité, à la violence des groupes armés et des massacres de civils perpétrés dans cette partie du pays depuis près de 20 ans.
L’article 85 de la Constitution prévoit que le Président de la République proclame l’état de siège lorsque des circonstances graves menacent, d’une manière immédiate, l’indépendance ou l’intégrité du territoire national, ou qu’elles provoquent l’interruption du fonctionnement régulier des institutions.
Et pendant l’état de siège, les autorités civiles, les gouvernements provinciaux et les entités de ces provinces sont remplacées par des officiers des forces armées ou de la police nationale.
Avec la catastrophe causée par l’éruption du volcan Nyiragongo survenue à Goma, au Nord-Kivu, une zone vulnérable où le Président de la République a instauré l’état de siège, la prolongation de cet état de siège est une nécessité. ACP/Zng/Cfm/Thd

Dans la même catégorie