AIP Le ministre Laurent Tchagba en Italie à Rome pour la 27ème session du COFO et la 9ème semaine mondiale des forêts AIB Namentenga : Le haut-commissaire constate la dégradation du radié du barrage de Boulsa AIB Burkina/FSP : La douane mobilise plus de 7 milliards FCFA au premier semestre de l’année 2024 MAP Le Nigeria inflige au groupe Meta 220 millions de dollars d’amende pour violations de la protection des données personnelles (communiqué) AIB Burkina/Terrorisme : Le Premier ministre Kyelem charge l’Allemagne et la France MAP Cameroun : deux civils tués par Boko Haram dans l’Extrême-Nord AIB Garango/Religion: Des populations sollicitent les faveurs de la colline sacrée Boulgou AIB Paix et cohésion sociale : Les Sahéliens prennent langue à travers un colloque régional à Dori APS SENEGAL-MONDE-MEDIAS / Forum des médias de Susha : la détection des fausses informations et la lutte contre la désinformation au menu des échanges APS AFRIQUE-MONDE-CLIMAT / COP 29 : plusieurs chefs d’Etat africains attendus à Baku (Ilham Aliyev)

Le projet MODHEM+/DDC explique ses nouvelles procédures administratives et financières


  8 Mars      44        Technologie (1105),

 

Ouagadougou, (AIB)-Le Projet d’amélioration de la mobilité du bétail et des revenus des agropasteurs par l’utilisation de la téléphonie mobile et l’imagerie satellitaire/ composante infrastructures pastorales (MODHEM+/DDC) a dressé le mardi 7 mars 2023, son bilan de 2022, et échangé avec les acteurs de mise en œuvre, sur les nouvelles procédures administratives et financières.

Le Projet d’amélioration de la mobilité du bétail et des revenus des agropasteurs par l’utilisation de la téléphonie mobile et l’imagerie satellitaire/ composante infrastructures pastorales (MODHEM+/DDC) veut responsabiliser davantage les acteurs de mise en œuvre de ses programmes au plan local, notamment en leur confiant directement la gestion des ressources financières nécessaires à l’exécution des activités.

C’est l’un des objectifs majeur qui a prévalu la convocation d’un atelier le mardi 7 mars 2023 à Ouagadougou, réunissant des préfets-présidents de délégations spéciales, des comptables et des secrétaires  généraux.

Les participants sont répartis mieux outillés sur les nouvelles procédures administratives et financières de SNV.

Mais, selon le coordonnateur du MODHEM+/DDC, Kassoum Ouédraogo, il a d’abord été question de faire le bilan des activités déroulées en 2022 dans les 20 communes d’interventions réparties dans quatre régions du Burkina Faso.

Pour M. Ouédraogo, il est important de lister les acquis, de tirer les enseignements nécessaires avant de se projeter en 2023.

Le président de la délégation spéciale de Manga, Maurice Dabilgou, a traduit sa reconnaissance pour les nombreuses réalisations du projet et souhaité qu’il soit étendu à toutes les communes du Burkina Faso.

Le PDS de Manga, Maurice Dabilgou, souhaite que le projet prenne en compte toutes les communes du pays.

Revenant sur le point central, Kassoum Ouédraogo a expliqué que le projet compte responsabiliser de plus en plus les communes pour qu’elles puissent gérer elles-mêmes les ressources mises à leur disposition et rendre compte à travers les procédures SNV.

Le secrétaire général de la mairie de Léo, Seydou Ouédraogo a salué la pertinence de cet atelier.

«Il faut que nous soyons très bien imprégnés des procédures de décaissement de SNV. Nous devrons harmoniser un certain nombre des points de vue. Les procédures de SNV doivent faire en sorte pour prendre compte les procédures des communes aussi. Cela va nous garantir une meilleure efficacité dans la mise en œuvre du projet», a souhaité Seydou Ouédraogo.

Le SG de la mairie de Léo a rappelé les missions qui sont assignées aux communes au nombre desquelles : la maitrise d’ouvrage des investissements, le suivi-contrôle, l’intermédiation sociale et les sensibilisations.

Le représentant du ministère en charge de l’Administration territoriale, le lieutenant de police GaoussouYedan, a remercié les acteurs du projet pour les actions menées déjà sur le terrain et les encourager à poursuivre dans ce sens.

«Le MATDS est vraiment reconnaissant pour la contribution que vous apportez aux côtés de l’Etat pour le développement du Burkina Faso», a ajouté le lieutenant de police.

Le représentant du ministère en charge de l’Administration, le lieutenant de police GaoussouYedan s’est réjoui des actions de SNV dans le développement du Burkina.

En rappel,  MODHEM+/DDC qui s’étend du 1er janvier 2021 au 31 décembre 2024 est mise en œuvre par l’Organisation néerlandaise de développement (SNV), sur financement du bureau de la Coopération suisse au Burkina Faso.

Selon son coordonnateur le projet compte réaliser  des pistes à bétail, des aires de repos comprenant des points d’eau, des parcs de vaccination et du fourrage, des abattoirs, des marchés à bétail, des petites usines de production de fourrage pour améliorer les revenus des populations rurales.

Dans la même catégorie