AIP Le ministre Laurent Tchagba en Italie à Rome pour la 27ème session du COFO et la 9ème semaine mondiale des forêts AIB Namentenga : Le haut-commissaire constate la dégradation du radié du barrage de Boulsa AIB Burkina/FSP : La douane mobilise plus de 7 milliards FCFA au premier semestre de l’année 2024 MAP Le Nigeria inflige au groupe Meta 220 millions de dollars d’amende pour violations de la protection des données personnelles (communiqué) AIB Burkina/Terrorisme : Le Premier ministre Kyelem charge l’Allemagne et la France MAP Cameroun : deux civils tués par Boko Haram dans l’Extrême-Nord AIB Garango/Religion: Des populations sollicitent les faveurs de la colline sacrée Boulgou AIB Paix et cohésion sociale : Les Sahéliens prennent langue à travers un colloque régional à Dori APS SENEGAL-MONDE-MEDIAS / Forum des médias de Susha : la détection des fausses informations et la lutte contre la désinformation au menu des échanges APS AFRIQUE-MONDE-CLIMAT / COP 29 : plusieurs chefs d’Etat africains attendus à Baku (Ilham Aliyev)

Le Sénégal devrait atteindre une croissance économique moyenne de 7,4 % en 2024-2026 (BM)


  12 Juin      32        Economie (21789),

 

Dakar, 12/06/2024 (MAP) – La Banque mondiale (BM) a souligné le caractère ‘’résilient’’ de l’économie sénégalaise au cours de l’année dernière et annoncé mercredi s’attendre à une croissance économique moyenne de 7,4 % entre 2024 et 2026, contre 4,6 % en 2023.

L’économie du pays s’est ‘’accélérée’’ en 2023, malgré les ‘’perturbations’’ notées aux niveaux mondial, régional et national, note l’institution financière dans un rapport rendu public au siège de la Banque mondiale à Dakar, en présence de représentants du gouvernement sénégalais.

L’économie sénégalaise est tirée par les activités du secteur primaire, l’agriculture surtout, relève la Banque mondiale précisant que le secteur secondaire, comme celui du primaire, est ‘’résilient’’, grâce à l’industrie du ciment surtout.

Le tertiaire est moins reluisant, avec un taux de croissance moins important en 2023 qu’en 2022, selon l’institution financière.

Le secteur bancaire sénégalais a fait preuve d’une ‘’certaine résilience’’, indique le rapport.

Les économistes de l’institution internationale ajoutent que le Sénégal n’a pas utilisé toutes les potentialités et ressources dont il dispose sur le plan économique, au cours de l’année dernière.

Dans la même catégorie