ANP Entretien à Niamey entre le Chef du Gouvernement Nigérien Ouhoumoudou Mahamadou et une délégation du Conseil de Sécurité de l’ONU ANP Campagne agricole 2021 dans la région de Dosso : 800 villages déficitaires sur 1900 dont 80% en situation d’urgence GNA Ratify ILO Convention 190: Women’s Movement call on government GNA Aboboyaa’ banned from plying major highways in Accra from Nov. 1 GNA Government approves over GHS 40 million to contain bird flu-Minister AGP N’Zérékoré/incendie au grand marché : Une cinquantaine de boutiques et leurs contenus partis en fumée (Bilan) AGP Gueckédou/ rentrée scolaire: La DPE annonce la vaccination du personnel enseignant avant la fin du mois d’octobre GNA British High Commission in Accra hosts climate showcase ahead of COP26 GNA Renominated MCE for Ketu North finally confirmed GNA 5,200 new infections of HIV recorded in children 0-14 – NACP

LE SÉNÉGAL VEUT AUGMENTER L’APPORT DE LA FILIÈRE SALINE À SA CROISSANCE ÉCONOMIQUE


  23 Septembre      22        Economie (13492),

   

Fatick, 22 sept (APS) – Le gouvernement étudie les voies et moyens permettant à la filière saline de contribuer davantage à la croissance économique et au développement du pays, a indiqué, mercredi, à Fatick, le ministre chargé du suivi du Plan Sénégal émergent.

Abdou Karim Fofana s’entretenait avec des journalistes en marge d’une visite effectuée sur plusieurs sites de production d’une entreprise spécialisée dans le raffinage du sel.

’’Nous sommes venus écouter les préoccupations des acteurs locaux de la filière sel pour étudier et proposer des possibilités de son développement’’, a expliqué Fofana.

Il a ainsi fait savoir que des propositions allaient être faites au chef de l’Etat en termes de pistes pouvant déboucher sur une meilleure contribution de la filière à la croissance économique du Sénégal.

‘’Le secteur a connu par le passé des difficultés liées à la mévente de la production, mais nous commençons à avoir de l’espoir en raison des importants investissements réalisés par des industriels sénégalais’’, a fait valoir le ministre en charge du suivi du PSE.

Il a ainsi salué la venue de capitaux locaux dans la filière à l’image de l’entreprise Sel d’Afrique qu’il a visitée.

’’Ces unités ont toutefois encore besoin de l’assistance de l’Etat pour organiser ces filières, lever les contraintes organisationnelles et de fonctionnement’’, a-t-il encore dit.

Selon lui, les difficultés soulignées par les acteurs de la filière portent en général sur l’insuffisance de la production, l’absence de régularité de la fourniture en eau et en électricité, l’enclavement des sites de production entre autres.

De tous ces points conformément à notre mission, nous allons faire le suivi des grands projets structurants pour le Sénégal d’ici à l’horizon 2035, a-t-il assuré.

« Le sel peut permettre au Sénégal de renforcer son économie entre autres secteurs viables dans cette partie du pays, le Sine-Saloum. Le Sénégal a un potentiel productif très élevé en sel et particulièrement dans la région de Fatick’’, a-t-il affirmé.

Dans la même catégorie