Côte d’Ivoire : Lutte contre la corruption de la CEDEAO : Un projet de loi adopté Côte d’Ivoire : Au total 42 millions FCFA du gouvernement à 210 femmes du Denguélé pour leur autonomisation AIP : La Côte d’Ivoire va être à l’origine d’une initiative mondiale à la COP 15 (Ministre) Côte d’Ivoire-AIP : Koffi N’guessan vise un enseignement technique et professionnel développé et dynamique RDC : Remise à Lubumbashi des brevets de formation en système LMD à l’université de spécialisation en sciences criminologues RDC – Kasaï Central : l’écrivain Mushikile Beya s’en tient à l’actualité sociale dans ses œuvres Equateur : Congrès national congolais s’apprête d’accueillir le chef de l’Etat à la prochaine conférence des gouverneurs prévue à Mbandaka RDC / Sud-Kivu : lancement officiel du projet d’électrification des 24 villages du territoire de Fizi Equateur : conférence débat en faveur des femmes leaders RDC : La femme doit prendre conscience qu’elle peut faire le jeu politique en 2023, soutient la LINELIT

Le service d’assistance et d’encadrement de l’exploitation minière artisanale doté d’un nouveau siège social à Kinshasa


  31 Mai      241        Economie (14069),

   

Kinshasa, 31 Mai 2018 (ACP).- Le Service d’assistance et d’encadrement de l’exploitation minière artisanale et à petite échelle(SAEMAPE) vient d’être doté d’un nouveau siège social, à côté de l’hôtel Venus, dans la commune de la Gombe, indique un document de ce service parvenu jeudi à l’ACP.

Selon ce document, SAEMAPE est un service public doté d’une autonomie administrative et financière. Il vise à promouvoir sur toute l’étendue du territoire national, l’émergence de la classe moyenne congolaise dans le secteur de la Petite mine et de l’artisanat tout en assurant la formation et en apportant l’assistance technique, matérielle et financière aux exploitants de ces sous-secteurs en vue de renforcer leur capacité managériale.

Il vise également à assurer le suivi des flux matières de la petite mine et de l’artisanat minier depuis la mine jusqu’au point de vente afin de canaliser et de quantifier toute la production dans le circuit officiel de commercialisation.
Le SAEMAPE encourage les exploitants miniers artisanaux et ceux de la Petite mine à s’acquitter, en application du code minier et de son règlement des obligations découlant de l’exercice de leurs activités minières. Il s’attèle également à vulgariser les normes de sécurité sur les sites d’exploitation et veille à leur stricte application.

Les substances minérales faisant l’objet d’exploitation minière artisanale

Par ailleurs, la source a fait savoir que le diamant, l’or, le coltan, la cassitérite, les minerais de cuivres et autres pierres précieuses et semi-précieuses ainsi que les matériaux de construction sont des substances minérales visées et font actuellement l’objet d’exploitation minière artisanale et des mines à petite échelle.

La direction générale est chargée de la coordination des activités du SAEMAPE et de sa gestion courante. En cette qualité, note la source, elle veille à l’exécution des décisions et directives du ministre ayant les mines dans ses attributions. Ce service public compte en son sein seize(16) représentations provinciales notamment dans les provinces du Nord et Sud-Katanga, de Maniema, de l’Equateur et de Sankuru.

Le SAEMAPE a été créé le 04 avril 2017. Il envisage la création d’un tissu entrepreneurial et semi-industriel minier évolué, technique et responsable permettant de créer une véritable valeur ajoutée sur le long terme, en faveur de la population locale et de l’Etat pour l’émergence d’une classe moyenne Congolaise , a rappelé la source. ACP/Fng/JGD

Dans la même catégorie