ANP Niger : Minée, l’Administration Publique peine à assurer le service public de qualité TAMBACOUNDA : LE GOUVERNEUR APPELLE À PRÉSERVER ’’MAMACOUNDA’’ DES ORDURES APS UN SPÉCIALISTE AVERTIT SUR LE RISQUE DE GARDER DES DONNÉES STATISTIQUES SUR UN SEUL SITE APS INCENDIE À L’HÔPITAL MAGATTE LÔ : LA ’’SOLIDARITÉ INDÉFECTIBLE » DU SAMES AUX PRÉSUMÉS MIS EN CAUSE GNA Akufo-Addo’s government has a track record of fixing problems-Veep GNA Crime reporters must cultivate relationship with prosecutors AIP Un procès fictif pour mettre en lumière les insuffisances du code maritime sur la piraterie et la criminalité à Grand-Bassam AIP Le directeur du CIO de Bouna satisfait de l’édition 5 de la journée carrière AIP Plus de trois milliards alloués aux régions pour financer les projets des jeunes APS UN TOGOLAIS POUR PILOTER LE CONSEIL RÉGIONAL DE L’ÉPARGNE PUBLIQUE ET DES MARCHÉS FINANCIERS

LÉCLOSERIE DE FATICK VISE UNE PRODUCTION ANNUELLE DE 1 600 000 ALEVINS


  14 Avril      12        Société (31688),

   

Fatick, 14 avr (APS) – L’Agence nationale de l’aquaculture (ANA) travaille à porter la production annuelle de l’écloserie de Fatick (centre) de 600 000 à 1 600 000 alevins pour satisfaire la forte demande des fermes aquacoles, a annoncé mercredi, son chef d’antenne régionale, Abdoulaye Diallo.
« L’augmentation de la capacité de production annuelle de l’écloserie de 600 000 à 1 600 000 alevins va se faire en partenariat avec le Projet de valorisation des eaux pour le développement des chaînes de valeur (PROVALE-CV) », a dit M. Diallo.
Il s’entretenait avec l’APS au cours de la dernière visite de la directrice générale de l’ANA, Téning Sène, sur le site de l’écloserie de Fatick créée depuis 2012 en partenariat avec la commune.
Il a expliqué que cette initiative vise à répondre à ’’la forte demande d’alevins’’ d’une soixantaine de fermes aquacoles privées et communautaires des régions de Thiès, de Kaolack, de Fatick, de Diourbel et de Kaffrine.
Les producteurs de cette zone centre-ouest du pays, couverte par l’écloserie de Fatick, s’intéressent de plus en plus à la pisciculture, a ajouté Diallo.
Par conséquent, a-t-il souligné, l’ANA doit s’adapter pour pouvoir répondre à la demande qui devient de plus en plus importante.
Il a par ailleurs évoqué les « difficultés majeures » de l’écloserie, notamment la production en quantité suffisante d’alevins pour satisfaire la forte demande et la disponibilité de l’aliment aquacole.
La directrice générale de l’ANA, Téning Sène, s’ést félicitée de l’engouement actuel de privés pour l’aquaculture.
« Aujourd’hui, il y a des privés, des ONG, des projets gouvernementaux très intéressés par l’aquaculture qu’on accompagne à travers des programmes pour installer des écloseries’’, a dit Mme Sène.
L’écloserie de Fatick est créée en 2012 et comporte trois étangs d’alevinage, neuf bassins de reproduction, et une dizaine de bacs circulaires pour l’élevage.

Dans la même catégorie