APS UNE BOURSE DES PRODUITS AGRICOLES COMME SOLUTION FACE À LA MÉVENTE DES RÉCOLTES GNA We are ready for #FixtheCountry demonstration – Police GNA Tapping into electricity from a neighbour is illegal–ECG ATOP SALUBRITE :UNE JOURNEE « NYEKONAKPOE PROPRE » ORGANISEE ATOP LUTTE CONTRE LES RISQUES NUCLEAIRERS ET BIOLOGIQUES : LE PLAN D’ACTION NATIONAL EN COURS DE FINALISATION ATOP CASIER JUDICIAIRE NATIONAL AUTOMATISE : LE PREMIER MINISTRE LANCE LA PLATEFORME DIGITALE ATOP FORUM DES FEMMES 2021 : LES FEMMES ONT REFLECHI SUR LES FORMES DE MALTRAITANCE CHEZ LES FEMMES ET LES ENFANTS ATOP LUTTE CONTRE LA TRAITE DES HUMAINS AU TOGO: LES OFFICIERS DE POLICE JUDICIAIRE FORMES ACI Congo : Des réformes attendues à la direction générale des transports terrestres ACI Congo : Evaluation de l’état d’avancement des travaux de la mise en place du Caria

LÉCLOSERIE DE FATICK VISE UNE PRODUCTION ANNUELLE DE 1 600 000 ALEVINS


  14 Avril      13        Société (34641),

   

Fatick, 14 avr (APS) – L’Agence nationale de l’aquaculture (ANA) travaille à porter la production annuelle de l’écloserie de Fatick (centre) de 600 000 à 1 600 000 alevins pour satisfaire la forte demande des fermes aquacoles, a annoncé mercredi, son chef d’antenne régionale, Abdoulaye Diallo.
« L’augmentation de la capacité de production annuelle de l’écloserie de 600 000 à 1 600 000 alevins va se faire en partenariat avec le Projet de valorisation des eaux pour le développement des chaînes de valeur (PROVALE-CV) », a dit M. Diallo.
Il s’entretenait avec l’APS au cours de la dernière visite de la directrice générale de l’ANA, Téning Sène, sur le site de l’écloserie de Fatick créée depuis 2012 en partenariat avec la commune.
Il a expliqué que cette initiative vise à répondre à ’’la forte demande d’alevins’’ d’une soixantaine de fermes aquacoles privées et communautaires des régions de Thiès, de Kaolack, de Fatick, de Diourbel et de Kaffrine.
Les producteurs de cette zone centre-ouest du pays, couverte par l’écloserie de Fatick, s’intéressent de plus en plus à la pisciculture, a ajouté Diallo.
Par conséquent, a-t-il souligné, l’ANA doit s’adapter pour pouvoir répondre à la demande qui devient de plus en plus importante.
Il a par ailleurs évoqué les « difficultés majeures » de l’écloserie, notamment la production en quantité suffisante d’alevins pour satisfaire la forte demande et la disponibilité de l’aliment aquacole.
La directrice générale de l’ANA, Téning Sène, s’ést félicitée de l’engouement actuel de privés pour l’aquaculture.
« Aujourd’hui, il y a des privés, des ONG, des projets gouvernementaux très intéressés par l’aquaculture qu’on accompagne à travers des programmes pour installer des écloseries’’, a dit Mme Sène.
L’écloserie de Fatick est créée en 2012 et comporte trois étangs d’alevinage, neuf bassins de reproduction, et une dizaine de bacs circulaires pour l’élevage.

Dans la même catégorie