MAP Le Rwanda adopte des mesures strictes pour contrer une troisième vague de Covid-19 MAP Le Niger et le Nigeria confrontés à une « crise nutritionnelle majeure » chez les enfants (MSF) MAP Elections en Ethiopie : fermeture des bureaux de vote (Conseil national électoral) MAP Rabat abrite l’exposition « Delacroix, souvenirs d’un voyage au Maroc », une première en Afrique et dans le monde arabe MAP La CAF veut rendre le football africain plus compétitif (Président) APS SÉNOBA : LES POPULATIONS DÉPLORENT LE MANQUE D’EAU ET D’ÉLECTRICITÉ GNA Infant jaundice: what public needs to know and do? GNA Kenyan MP commends Ghana’s COVID testing speed GNA World Refugee Day: Ghana’s refugee population stands at 14,000 GNA 94 per cent of children fear unemployment in future

Les acteurs de la filière coton font le bilan de l’exploitation du SITRACOT au titre de la campagne 2019-2020


  31 Juillet      26        Agriculture (2162),

   

Bouaké, 31 juil 2020 (AIP)- Les principaux acteurs de la filière coton se sont retrouvés en ateliers les mercredi 29 et jeudi 30 et juillet 2020 au siège de la compagnie ivoirienne pour le développement des textiles (CIDT) à Bouaké pour faire le bilan de l’utilisation de son système d’identification des producteurs et de traçabilité du coton (SITRACOT) au titre de la campagne 2019-2020 sur l’initiative de l’organisation interprofessionnelle agricole de la filière coton (INTERCOTON).

Il s’agissait concrètement pour ces acteurs, issus des sociétés cotonnières, de la fédération des producteurs (FPC-CI), des unions de sociétés coopératives, de l’APROCOT, de INTERCOTON et du FIRCA, non seulement de faire le bilan de l’utilisation de ce logiciel de traçabilité des producteurs de coton, mais aussi et surtout de proposer des axes d’amélioration de ce système en vue d’un fonctionnement optimal au cours de la prochaine campagne (2020-2021).

Trois commissions de travail ont été mises en place avec à charge pour les membres de proposer un mécanisme fiable permettant de sécuriser le net payer au producteur ainsi que le surplus des excédents ou la répartition des déficits et de proposer une meilleure organisation des marchés coton favorisant la présence de toutes les parties prenantes ainsi qu’un protocole de résolution des anomalies détectées sur la situation nominative des producteurs par camion (SNPC) à l’usine.

Ces derniers avaient également pour mission de proposer, d’une part, un schéma de validation plus fiable de la situation nominative des producteurs et sociétés coopératives (SNP-SCOOP) dans les localités ainsi que le traitement dudit document et, d’autre part, un mécanisme permettant le respect des limites du zonage sur les frontières.

Au terme de leur réflexion, les membres de ces trois commissions de travail ont fait une dizaine de recommandations à l’attention des producteurs et des fédérations de producteurs (FPC-CI), des unions de sociétés coopératives, des sociétés cotonnières, de INTERCOTON et au comité de pilotage du SITRACOT.

A l’ouverture des travaux de cet atelier bilan, le PCA de INTERCOTON, Soro Yacouba, a souligné l’intérêt du SITRACOT qui, selon lui, fait la fierté de la filière coton. Il a remercié tous les acteurs de cette filière pour leur implication totale dans la mise en œuvre de cet outil qui permet d’avoir plus de visibilité dans la filière coton.

Le premier responsable de INTERCOTON les a, en outre, encouragés à poursuivre la sensibilisation des producteurs afin de les amener à s’impliquer davantage dans l’exploitation du SITRACOT qui, selon lui, ne doit pas être perçu comme un outil utile qu’aux égreneurs.

Dans la même catégorie