MAP M. Motsepe annonce le retrait de l’organisation de la CAN 2025 à la Guinée MAP Burkina: des militaires annoncent à la télévision le limogeage du président Damiba ACP Un avant-projet de loi sur la réparation des victimes des crimes graves déposé au Parlement ACP APK : Coup d’envoi de la session budgétaire de septembre 2022 ACP Les PME congolaises au centre d’une 1ère table ronde entre la FEC et les acteurs publics –privé à Kinshasa ACP Près de 300.000 Euros de l’Union européenne à la lutte contre l’épidémie de choléra en RDC ACP Lancement de la campagne agricole du projet PASA-NK pour la production du riz et du café dans le Nord-Kivu ACP Soirée de réseautage sur l’éco-tourisme dans les zones protégées en marge de la JMT ACP Le ministre de l’industrie invite les opérateurs économiques congolais à approcher le FPI MAP Championnat d’Afrique d’haltérophilie (juniors et cadets): Le Maroc décroche 99 médailles dont 35 en or

Les acteurs de la sécurité sociale plaident pour l’harmonisation des législations au profit des travailleurs migrants


  8 Août      18        social (363),

   

Brazzaville, 08 août (ACI) – Les participants au séminaire technique sur la protection sociale des travailleurs migrants en Afrique centrale, tenu récemment à Brazzaville, ont fait plusieurs recommandations, dont la mise en œuvre du socle juridique de la Conférence interafricaine de la prévoyance sociale (Cipres) dans chaque Etat, pour faciliter l’harmonisation des législations.

En effet, les travailleurs migrants sont confrontés à de nombreux obstacles d’ordre juridique et administratif à la fin de leurs carrières, concernant leurs droits sociaux d’un pays vers un autre. Cela engendre à leur égard la précarité, du fait de la faiblesse ou de l’absence totale de couverture sociale face aux risques sociaux contre lesquels ils seraient prémunis, a-t-on appris.

Pour répondre durablement et de manière satisfaisante aux besoins et aux attentes de cette catégorie de travailleurs, les experts de la sous régions et de la Tunisie ont pris l’engagement de sensibiliser les Etats membres du Bureau de liaison de l’association internationale de la sécurité sociale en Afrique centrale (Blaisac) à ratifier la convention multilatérale de la sécurité sociale de la Cipres, et ceux l’ayant déjà ratifié à mettre en place les conditions administratives qui permettront une protection sociale  des travailleurs migrants.

Aussi, ils vont, entre autres,  favoriser les réunions de partage d’informations entre eux et les experts du Blaiscac, en vue de faire l’état des lieux de la situation des travailleurs et de proposer aussi des avant-projets susceptibles de faciliter le processus de négociation officiel préalable à la signature des accords de convention de sécurité sociale.

Intervenant à cette occasion, le président du Blaisac, le Dr Jean-Simon Mfuti Kiaku, a précisé que sa structure va tout mettre en œuvre pour relever les défis actuels et futurs, auxquels les systèmes de sécurité sociale sont appelés à faire face.

Clôturant les assises, le directeur de cabinet du ministre d’Etat, ministre de la Fonction publique, du travail et de la sécurité sociale, M. Christian Aboké-Ndza, ayant promis de rendre compte à qui de droit, a rappelé la volonté commune d’inscrire Brazzaville comme point de départ de l’appropriation des conditions de protection sociale des travailleurs migrants en Afrique centrale.

Organisé par l’association internationale de sécurité sociale (Aiss), en partenariat avec la Caisse nationale de sécurité sociale (Cnss) du Congo, ce séminaire de deux jours, tenue pour la première fois au Congo, a eu pour thème «La protection sociale des travailleurs migrants en Afrique centrale : harmoniser les législations».

L’Aiss a été fondée en 1927 sous l’égide de l’Organisation internationale du travail (Oit). Elle compte plus de 320 institutions membres, dont plus de 120 pays. Elle promeut l’excellence dans l’administration de sécurité sociale, à travers une directive professionnelle de connaissances spécialisées et la fourniture des services, afin de permettre à ses membres de développer un système de sécurité sociale dynamique à travers le monde.

Cette structure va organiser, du 24 au 28 octobre prochain, un forum mondial sur la sécurité   sociale à Marrakech au Maroc, a-t-on appris.

Dans la même catégorie