AIP Covid-19 : Deux nouveaux cas enregistrés vendredi MAP RDC: L’élection présidentielle le 20 décembre 2023 MAP Bulletin d’informations économiques africaines MAP Bulletin de l’écologie de l’Afrique ANP Sommet UA à Niamey : Les premières Dames discutent de l’impact de l’utilisation des TIC par les femmes transformatrices ANP Niger-industrie (synthèse) Le sommet de l’UA se conclut sur des engagements renouvelés sur l’industrialisation du continent MAP Malawi: Le vice-président arrêté suite à des allégations de corruption MAP Le processus de Tanger, une étape cruciale de la présidence marocaine du CPS pour le mois d’octobre (Commissaire de l’UA) MAP Participation de la Chambre des Conseillers à la session 2022 du parlement de la CEDEAO au Nigéria MAP Le Sénégal invité d’honneur de la 23e édition des Journées théâtrales de Carthage (ministère)

LES DÉPUTÉS INVITÉS À RENFORCER LA DIPLOMATIE PARLEMENTAIRE


  29 Février      30        Politique (21088),

   

Saly-Portudal (Mbour), 29 fév (APS) – Le secrétaire d’Etat auprès du ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur, en charge des Sénégalais de l’extérieur, Moise Diégane Sarr, a invité samedi les députés sénégalais à travailler au renforcement de leur mission en matière de diplomatie parlementaire.

« Je vous invite à renforcer votre mission de diplomatie parlementaire. Car, en effet, dans nos instances régionales et sous-régionales, se discutent des questions qui influent sur la vie de notre pays », a-t-il déclaré.

Il s’exprimait, au nom du ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur, lors du démarrage des travaux d’un atelier de la commission des Affaires étrangères, des Sénégalais de l’extérieur et de l’Intégration africaine de l’Assemblée nationale. Un atelier destiné à contribuer au renforcement des capacités des parlementaires en matière de diplomatie.

« Nous attendons de vous, d’être des relais de nos préoccupations, pour ensemble, défendre, avec nous, les intérêts de notre cher Sénégal. C’est tout le sens d’une bonne collaboration entre l’exécutif et le législatif, dans le respect des prérogatives des uns et des autres », a indiqué Moise Diégane Sarr.

Il a souligné aux parlementaires la nécessité de travailler dans la même dynamique, en lien avec la politique du gouvernement en direction des Sénégalais établis à l’étranger.

Dans cette perspective, il dit avoir inscrit sa démarche et son action dans le cadre du programme intitulé « Gestion des affaires consulaires et promotion des Sénégalais de l’extérieur » et qui sera mis en œuvre pour la période 2020-2025.

Selon Moise Diégane Sarr, trois grandes orientations sous-tendent cette option, à savoir « améliorer la qualité des services offerts aux Sénégalais de l’extérieur », « promouvoir la contribution de la diaspora au développement socio-économique du pays » et « réformer l’organisation des Sénégalais de l’extérieur, tout en opérant un recentrage sur la diaspora sénégalaise en Afrique ».

« Votre travail, en tant que parlementaires, consiste à voter les lois, contrôler l’action du gouvernement et évaluer les politiques publiques. Or, l’évaluation est une fonction qui requiert une méthodologie et des compétences particulières », a-t-il fait valoir.

Moïse Sarr estime que la diplomatie est faite de stratégies et de ruses à utiliser pour répondre à un besoin national. Autrement dit, « la diplomatie est fille de l’intérêt national », a-t-il indiqué.

Le président de la commission des Affaires étrangères, des Sénégalais de l’extérieur et de l’Intégration africaine de l’Assemblée nationale, Abdou Mbow, estime que les enjeux de la mondialisation et des relations internationales sont tels que, pour les parlementaires, il faut des compétences en matière de diplomatie parlementaire et des connaissances sur la politique étrangère du Sénégal.

S’y ajoute que « la réforme constitutionnelle de 2016 et la modification du règlement intérieur de l’Assemblée nationale de 2019 ont attribué de nouvelles missions à la commission qui voit ses prérogatives renforcées ».

« Dès lors, il est nécessaire de former les membres de la commission pour qu’ils puissent mener à bien ces différentes missions », a indiqué Abdou Mbow.

Dans la même catégorie