MAP L’ambassadeur de SM le Roi au Caire présente ses lettres de créance au Président égyptien MAP Kenya: huit corps retrouvés dans une décharge à Nairobi (nouveau bilan) APS AG de la FSF : le comité exécutif va proposer la date du 21 septembre (président) ANP Les leaders Arabes d’Agadez et Tahoua reçus par le Président du CNSP APS Acteurs politiques, société civile et universitaires planchent sur l’intégrité du système électoral APS Zone des Niayes : des producteurs listent les défis et proposent des solutions APS Le président Faye aborde les urgences sociales, la fiscalité, l’emploi, ses rapports avec le Premier ministre, etc APS AVC: un neurologue alerte sur les cas d’hospitalisations de sujets de plus en plus jeunes AIP La lutte contre la déforestation devrait s’inscrire dans un cadre de coopération sud-sud (Le président CESEC) MAP Niger : 22 terroristes « neutralisés » par l’armée dans l’ouest

Les examens du CFEPD Session 2024 se déroulent bien à Maradi


  24 Juin      5        Education (7283),

 

Maradi, 24 juin (ANP) – Après une suspension de près d’une décennie, les examens du Certificat de Fin d’Etude Primaire du Premier Degré (CEFPD) sont organisés cette année. A travers le retour de cet examen, les autorités du Conseil National pour la sauvegarde de la patrie (CNSP) entendent redorer le blason de l’école nigérienne en misant sur la qualité.

A Maradi, le coup d’envoi du CFEPD a été donné par le Gouverneur de la Région, le Contrôleur Général de Police Mamane Issoufou à l’Ecole Centre de Maradi. L’enveloppe scellée contenant l’épreuve de français a été ouverte devant les candidats, les responsables en charge de l’éducation et plusieurs membres des syndicats du secteur.

Selon le Directeur régional de l’éducation nationale (DREN), M. Harouna Amadou, la région de Maradi a un effectif de 102.306 candidats dont 48.642 filles répartis dans 323 centres et occupent 2122 salles de classes. Quant au nombre de jurys, il est de 65.

Le Directeur Régional de l’Education Nationale de Maradi a indiqué que c’est un grand jour qui marque le retour des examens du CFEPD, 10 ans après leur suspension. « Cela a été possible grâce aux efforts fournis au niveau national par les plus hautes autorités du pays, eu égard à la décision de ramener ces examens. Nous avons constaté que sans le CFEPD, la qualité de l’enseignement va davantage chuter », a-t-il fait remarquer.

Pour lui, « c’est un courage politique qu’il faut leur reconnaître ».

Au niveau régional, M. Harouna Amadou reconnaît que cette organisation bénéficie de l’accompagnement du gouverneur de la région, les préfets et les administrateurs délégués.

A l’endroit des candidats, le Gouverneur leur a prodigué des sages conseils afin que tout se déroule bien. « Vous êtes dans une salle d’examen, il n’y a pas de place pour un tricheur. Vous devez vous concentrer, lire, réfléchir pour avoir les mots qu’il faut », leur a-t-il dit. Aussi, poursuit-il, « vous devez soigner vos écritures afin que les correcteurs puissent vous lire ».

Le système de passage automatique au collège à partir de la moyenne annuelle a montré ses limites du fait que les jeunes collégiens présentent des lacunes qui mènent à des exclusions massives après les deux premières années du collège, apprend-on.

Dans la même catégorie