ANP Tahoua : Cérémonie de réception d’un centre de prise en charge holistique des victimes de violences basées sur le genre ANP Tillabéri : Inauguration du laboratoire d’agro-écologie de l’Université Boubakar Bâ couplée à une journée porte ouverte ANP La journée mondiale contre le travail des enfants célébrée à Dosso ANP Niger : La Fondation Issoufou Mahamadou (FIM) tient sa première Assemblée Générale à Niamey GNA Assemblyman donates 30 coconuts seedlings GNA Komenda College of Education launches ‘One Student, One Tree’ Project. ACI l’Arpce appelée à plus de rigueur pour la sécurité des consommateurs ACI Point sur les chiffres fiscaux du budget indicatif de la loi rectificative APS ABDOULAYE FAYE ÉTAIT PÉTRI DE COURAGE ET D’INTÉGRITÉ (MACKY SALL) APS CORONAVIRUS : UN DÉCÈS ET 52 NOUVEAUX CAS ANNONCÉS

Les femmes constituent la ressource la plus dense sur laquelle la RDC doit compter pour son développement


  7 Avril      12        LeaderShip Feminin (320),

   

Kinshasa, 07 Avril 2021(ACP).- Les femmes constituent la ressource la plus dense sur laquelle la RDC doit compter pour son développement, a déclaré mardi la commissaire générale en charge de l’environnement, affaires sociales, genre, famille et personnes vulnérables, Laetitia Bena Kabamba, lors de l’ouverture de la journée de réflexion des femmes entrepreneurs, sur leur implication dans le renforcement de l’autonomisation économique à l’ère de la Covid-19 à l’hôtel Béatrice.

Selon Mme Kabamba, l’autonomisation de la femme s’avère indispensable voire incontournable pour faire avancer la société et l’humanité toute entière car les femmes, tant qu’elles participent massivement à la production agricole, à l’approvisionnement en eau, en nourriture et autres, sont en première ligne pour assurer les fonctions vitales comme l’éducation des enfants et la prise en charge de la famille.

Elle a fait remarquer que cette activité constitue un moment de consultation et de réflexion en vue de susciter un éveil de conscience et une nouvelle vision de l’entrepreneuriat.

« J’ose croire que ces travaux, qui rassemblent les femmes évoluant dans les secteurs formel et informel, aideront à mener une réflexion approfondie sur le renforcement du pouvoir économique des femmes d’autant plus qu’une bonne frange des Kinoises qui exercent des activités dans l’informel sont privées des avantages du circuit bancaire », a fait savoir la commissaire générale avant d’ exhorter les participantes à une grande assiduité durant ces travaux pour mieux comprendre les différents thèmes qui seront développés par les experts.

Le souhait le plus ardent de Mme Kabamba, est qu’à l’issue de ces assises, les femmes participantes formulent des recommandations spécifiques pouvant orienter les actions de son commissariat général au bénéfice de ces dernières pendant la pandémie de Covid-19. Elle souhaite également que les participantes, donnent une ligne de conduite pour un entreprenariat responsable des femmes Kinoises pourvoyeuses du succès et de l’autonomisation.

Dans son mot de clôture, la Commissaire Générale, a félicité les femmes qui ont pris part à cette journée et leur a rassuré de prendre en compte toutes les recommandations formulées, avant de promettre de mener personnellement un plaidoyer dans cette optique au près du gouverneur de ville de Kinshasa, Gentiny Ngobila Mbaka.

Dans la même catégorie