MAP Rwanda: les listes des candidats à la Présidentielle et aux législatives dévoilées ATOP Le plan de développement communal de la municipalité de kpélé 2 validé ATOP Assoli : tabaski / des sachets de viande distribue à 1260 démunis AIP Un nouveau corridor logistique Europe-Afrique bientôt ouvert pour offrir des opportunités commerciales aux entreprises ivoiriennes AIP La MUGEF-CI et les directeurs des établissements publics hospitaliers s’accordent pour une meilleure prise en charge des mutualistes ANP Niamey : Le lendemain de la fête de Tabaski ou jour du partage et de solidarité entre les musulmans MAP L’UA condamne fermement les attaques de civils par les ADF à Béni et Lubéro dans la Province du Nord Kivu en RDC APS Les Sénégalais invités à maintenir les villes et les campagnes propres APS L’ambassadeur du Maroc au Sénégal salue le message de paix du chef de l’Etat APS Le Président Bassirou Diomaye Faye se réjouit du climat de paix et de concorde

Les opérateurs agricoles invités à se formaliser


  30 Juin      378        Economie (21489),

 

Dakar, 30 juin (APS) – Le vice-président de la Chambre de commerce d’industrie et d’agriculture de Dakar (CCIAD), Aboubacar Sadikh Sy, a invité, jeudi, les opérateurs agricoles à se formaliser davantage en vue d’être mieux accompagnés pour l’éclosion d’entreprises compétitives et durables.

’’N’ayez pas peur de vous formaliser pour ne pas avoir à payer l’impôt, car en réalité, c’est ça qui vous permet d’être identifiés et reconnus pour pouvoir bénéficier notamment de l’accompagnement de l’Etat et de ses partenaires qui s’activent tous les jours pour l’éclosion d’entreprises compétitives et durables’’, a-t-il déclaré.

Aboubacar Sadikh Sy s’exprimait ainsi à l’occasion de la cérémonie de clôture d’un atelier de 72 heures du PROMEFI (Promotion de l’Entreprenariat formel et innovant) de l’Organisation Internationale du Travail (OIT) en collaboration avec l’institution consulaire de Dakar sur la thématique ‘’Formalisez votre entreprise’’.

’’Ce concept est une formation qui aide les hommes et femmes entrepreneurs à mieux comprendre la formalisation, les avantages et les défis qui y sont liés, ainsi que la manière d’y parvenir. La formation sensibilise également les participants aux raisons et aux moyens de se conformer aux lois existantes en tant qu’entreprise formalisée’’, a-t-il expliqué.

Ce programme, dit-il, ’’financé par l’Agence italienne pour la coopération au développement (AICS) et exécutée par le BIT, a eu la pertinente orientation dans sa démarche, d’y associer des entités comme l’Agence pour le développement et l’encadrement des petites et moyennes entreprises (ADEPME), la CCIAD, le Centre de Gestion Agréé du Sénégal (CGA), l’Agence Nationale pour la promotion de l’emploi des jeunes (ANPEJ), le Conseil Des Entreprises du Sénégal (CDES) et l’Union Nationale des Commerçants et Industriels (UNACOIS)’’.

Au total, 25 auditeurs ont pris part à cet atelier de formation FVE des opérateurs et opératrices agricoles de la zone péri-urbaine de Dakar, a pour sa part indiqué la représentante des formateurs, Maimouna Diagne, précisant que le Sénégal est ’’le troisième pays au monde à expérimenter la formation FVE, après la Côte d’Ivoire et la Gambie’’.

Selon elle, le constat est qu’un nombre très élevé d’entrepreneurs ’’ne perçoivent pas la nécessité ni de se faire enregistrer, ni de prendre des mesures appropriées pour garantir, à eux-mêmes et à leurs employés, un minimum de conditions de travail favorables au développement de l’entreprise et au bien-être des personnes qui y travaillent’’.

C’est ainsi que le programme FVE vise à ’’sensibiliser les entrepreneurs hommes et femmes sur l’importance de la formalisation, la manière de la réaliser et comment gérer les défis liés à la formalisation des micros et petites entreprises. Il sensibilise aussi sur les raisons et la manière de se conformer aux lois en vigueur en tant qu’entreprise formalisée’’, a-t-elle fait savoir.

Dans la même catégorie