ANP Niamey : Le Nouvel Ambassadeur du Sénégal présente la copie figurée de sa lettre de créance au Chef de la diplomatie nigérienne ANP Niger : La baisse des prix des hydrocarbures effective pour la période du 23 juillet au 31 août 2024 MAP SM le Roi félicite le président égyptien à l’occasion de la commémoration de la Révolution du 23 juillet MAP Ethiopie: au moins 146 morts dans un glissement de terrain dans le sud du pays AIB SND et diplomatie en couverture des journaux burkinabè AIB Yagha : 18 personnes dans le Conseil provincial des personnes âgées (CPPA) AIB Bazèga/ « Bedou magique »: Quatre présumés escrocs aux arrêts à Kayao pour un préjudice de 17 millions de FCFA AIB Nahouri : Les populations de Guelwongo réparent la route principale qui traverse le village AIB Nahouri/Commune de Ziou : Les populations de Toungou réalisent un ouvrage de franchissement de 75 mètres MAP Sous l’impulsion Royale, l’Afrique peut se prévaloir d’une « chaîne de savants et oulémas » fédératrice (ex-ministre-conseiller auprès de la Présidence sénégalaise)

Les pays d’Afrique australe appelés à s’adapter face aux nouveaux dérèglements climatiques (GIEC)


  30 Mars      62        Environnement/Eaux/Forêts (6796), Monde (2298),

 

Johannesburg, 30/03/2023 -(MAP)- Les pays d’Afrique australe sont appelés à s’adapter face aux nouveaux dérèglements climatiques provoqués par la hausse persistante des températures, a indiqué le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC).

« Dans cette région, la nouvelle norme est devenue celle des super cyclones, combinés à des pluies diluviennes et de longues périodes de sécheresses, en raison de la hausse des températures de l’eau dans le canal du Mozambique », a déclaré le GIEC dans son sixième rapport d’évaluation.

Soulignant que les températures mondiales sont désormais supérieures de 1,1° aux niveaux préindustriels, il a noté que « rester en dessous de 1,5° pour éviter des dommages catastrophiques nécessite des réductions massives des émissions, ce qui semble désormais peu probable ».

À cet égard, le GIEC a mis en garde que « les dégâts qui seront causés par une hausse de 2°C aux pays de la région sont difficiles à imaginer, mais cette année nous a montré ce que fait 1,1°C avec le passage destructeur du cyclone Freddy ».

« Ce système cyclonique était le troisième d’un nouveau type de cyclones, après ceux de Delfina en décembre 2002 et le cyclone Gombe en février 2021, caractérisés par un schéma qui ne s’était jamais produit auparavant », a ajouté le groupe.

Il a expliqué que « les trois phénomènes, qui ont apporté des pluies torrentielles et des vents violents, ont traversé le canal du Mozambique depuis Madagascar et sont entrés au Mozambique, ont fait demi-tour pour retourner à Madagascar, puis se sont redirigés vers le Mozambique une autre fois ».

« L’autre nouvelle norme est un régime de pluie beaucoup plus irrégulier, avec de très fortes pluies provenant de tempêtes tropicales capturant l’eau du canal du Mozambique et déversant une quantité estimée à 300 mm de pluie en une seule journée », a-t-il poursuivi.

Il a signalé, dans ce sens, que les barrages, les rivières, les ponts et les égouts ne peuvent pas absorber autant d’eau en une journée, rendant les inondations inévitables dans les pays de la région.

Dans la même catégorie