AIB Bazèga/ « Bedou magique »: Quatre présumés escrocs aux arrêts à Kayao pour un préjudice de 17 millions de FCFA AIB Nahouri : Les populations de Guelwongo réparent la route principale qui traverse le village AIB Nahouri/Commune de Ziou : Les populations de Toungou réalisent un ouvrage de franchissement de 75 mètres MAP Sous l’impulsion Royale, l’Afrique peut se prévaloir d’une « chaîne de savants et oulémas » fédératrice (ex-ministre-conseiller auprès de la Présidence sénégalaise) MAP Afrique du Sud : Alerte à la bombe dans un tribunal (police) AIP REVUE DE PRESSE: La lutte contre le désordre urbain à Abidjan et les préparatifs des festivités du 64e anniversaire de la Côte d’Ivoire en Une AIP « Il faut que les lignes bougent », lance Nassénéba Touré aux femmes du district du Goh-Djiboua ANP La Secrétaire générale Adjointe des Nations Unies sera au Niger du 24 au 25 juillet ACI Congo/Justice: Six cadres de la santé présentés à la justice pour détournement de fonds à Dolisie MAP Monrovia : Participation du Maroc à la RHN des ministres des Affaires étrangères, des Finances et de la Défense de l’UFM

Les perspectives du partenariat Corée-Afrique au centre d’un sommet à Séoul


  3 Juin      23        Coopération (2482),

 

Séoul, 03/06/2024 (MAP) – Le 1er Sommet Corée-Afrique, prévu les 4 et 5 juin à Séoul et Ilsan, ouvre la voie à la République de Corée et à plusieurs pays africains d’examiner les moyens à même de renforcer la coopération entre le pays asiatique et le continent africain dans différents domaines.

Le président de la Chambre des représentants, Rachid Talbi El Alami, représente SM le Roi Mohammed VI à ce Sommet placé sous le thème « L’avenir que nous construisons ensemble : Croissance partagée, durabilité et solidarité ».

Ce conclave, auquel prendront part plus de 45 pays africains, se penchera sur les moyens de développer la coopération entre la Corée et les États africains, notamment dans les domaines de l’économie, de l’énergie et du numérique.

La Corée mise gros sur cet événement, plus grand Sommet multilatéral du genre tenu sous le gouvernement Yoon Suk Yeol. Pour le conseiller adjoint à la sécurité nationale de la Présidence coréenne, Kim Tae-hyo, Séoul souhaite renforcer la solidarité au plus haut niveau pour favoriser une coopération future étroite avec l’Afrique.

« Cet événement servira de base pour la coopération Corée-Afrique », a-t-il expliqué, affirmant que pour Séoul la coopération avec l’Afrique n’est pas une option, mais une nécessité.

L’organisation de ce Sommet s’inscrit donc dans la dynamique politique déjà engagée par le pays en matière des relations avec l’Afrique. En effet, la Corée avait annoncé, en 2006, « l’Initiative de la Corée pour le Développement de l’Afrique”, à travers laquelle le pays asiatique affirme son engagement à partager ses expériences en matière de développement avec le continent africain.

La Conférence ministérielle de la Coopération économique entre la Corée et l’Afrique (KOAFEC), ainsi que le Forum Corée-Afrique (KOAF), ont été lancés respectivement en avril et novembre de la même année, servant de plates-formes clés pour la coopération entre les deux parties.

La Corée s’est d’ailleurs engagée, lors de la 7e KOAFEC, tenue en septembre 2023 à Busan, à accorder des financements globaux de 6 milliards de dollars sur deux ans à l’Afrique pour soutenir la réalisation de projets dans les domaines de la transition énergétique, de l’agriculture, de l’éducation et de la formation professionnelle.

Ces financements devraient être accordés à travers plusieurs canaux, dont l’Eximbank of Korea, le Fonds de coopération pour le développement économique et le Fonds fiduciaire de coopération économique Corée-Afrique.

La dynamique engagée dans ce sens ces dernières années a permis de multiplier par 23 le volume annuel des échanges commerciaux entre la Corée et l’Afrique, passant d’environ 890 millions de dollars (MUSD) en 1988 à environ 20,45 milliards de dollars en 2022.

Selon les chiffres de l’Association coréenne du commerce international, le montant annuel des investissements entre les deux parties est également passé d’environ 63 MUSD en 1988 à 700 MUSD en 2019, avec un montant total des investissements cumulés jusqu’en 2022 de 9,2 milliards de dollars.

Capitalisant sur ces réalisations, la Corée avait officiellement annoncé, fin 2022, son projet d’organiser le 1er Sommet Corée-Afrique 2024, démontrant ainsi son engagement à étendre sa coopération avec l’Afrique.

« Fondée sur la vision de la Corée de devenir un État pivot mondial et la vision de l’Union africaine (UA) pour l’Agenda 2063, l’Afrique et la Corée oeuvreront à établir un partenariat stratégique mutuellement bénéfique et orienté vers l’avenir”, précise-t-on dans la fiche de présentation de l’événement.

En effet, pour Séoul, la Corée et l’Afrique peuvent construire un partenariat mutuellement bénéfique, durable et à long terme, basé sur les atouts complémentaires des deux parties.

« Plus que tout autre continent, l’Afrique abrite la population la plus jeune et possède le plus grand potentiel inexploité », a affirmé le ministre coréen Affaires étrangères, Cho Tae-yul.

Pour le chef de la diplomatie coréenne, son pays cherche, à travers ce sommet, des voies vers une croissance partagée avec l’Afrique, à même de jouer un rôle crucial dans la dynamique de la croissance économique mondiale.

Le Sommet offrira donc l’occasion d’établir une coopération globale et pratique entre la Corée et l’Afrique dans divers domaines tels que les infrastructures, l’énergie renouvelable, le numérique, l’agriculture, les soins de santé et le tourisme.

Soukaïna BENMAHMOUD

Dans la même catégorie