AIP Des éleveurs de San Pedro renforcent leurs capacités AGP Gabon : L’UDERE s’implante au village ‘’la Sango’’ GNA Medical Centre dedicates October for free breast screening GNA All our schools are accredited – ASICS ANP Zinder accueille, cette année, la célébration de la 42è Journée Mondiale de l’Alimentation APS L’ONG APRIECA RÉALISE UN COMPLEXE SCOLAIRE À KEUR MASSAR (RESPONSABLE) APS KAOLACK : LES FIDÈLES D’AUTRES PAYS À L’ASSAUT DE MÉDINA BAYE GNA Tema Community-2 Market women coached on proper handwashing AIP Distribution de kits scolaires au groupe scolaire Lokaha 2 de Sinématiali ANP Le Niger suspend les activités minières et de carrière dans la zone de Tamou (Zone des trois Frontières)

Les populations de Nassian appelées à protéger le Parc national de la Comoé


  8 Février      25        Environnement/Eaux/Forêts (3352), Société (36325),

   

Abidjan, 08 fev (AIP))- Le député de Nassian, Krah Kouassi Eugène, a appelé les populations du département à protéger le Parc national de la Comoé, en dénonçant les activités d’orpaillage, de braconnage, de la pêche, de sciage de bois et l’agriculture au sein de la réserve.

Il a lancé cet appel lors de la célébration de la 24ème Journée nationale de lutte contre les feux de brousse, le 31 janvier.

M. Krah a invité les populations à soutenir les actions du gouvernement quant à la protection de la biodiversité. Cependant, il a salué les efforts effectués par les populations contre les feux de brousse. « C’est une avancée notable dans le département de Nassian quand on sait que les feux de brousse ont ravagé à Koun-Fao 3.370 ha de cultures, 337 cases,17 personnes tuées entre 2000 et 2006. Ce chiffre est presque identique à celui de 2010 à 2016 », a-t-il révélé.

Le Parc national de la Comoé, créé en 1968 et inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO en 1983, est la plus grande réserve de flore et de faune en Côte d’Ivoire avec une superficie de 1.150.000 hectares.

Il devance ainsi les parcs nationaux de Taï, 350 000 ha, de la Marahoué 101 000 ha, du Mont Sangbé 95 000 ha, Mont Péko 34 000 ha, le parc animalier d’Abokouamékro 21 000 ha et celui d’Asagny 19.400 ha. Malheureusement, cette grande réserve nationale est constamment menacée par les activités des populations riveraines.

nkf/ena/cmas

Dans la même catégorie