MAP Le CRASTE-LF, une plateforme au service du rayonnement du Maroc à l’échelle continentale (M.Miraoui) APS SENEGAL-AFRIQUE-FINANCE / L’État sénégalais a levé 1.865 milliards de francs CFA sur le marché financier de l’UEMOA en vingt-huit ans MAP Burkina: Un bureau de MSF visé par des tirs lors d’une « attaque armée » MAP Trente ans après la fin de l’apartheid, des millions de Sud-africains vivent toujours dans la pauvreté (Président) APS SENEGAL-SPORTS-NECROLOGIE / Décès de l’ancien basketteur sénégalais Doudou Leydi Camara, double champion d’Afrique APS SENEGAL-ENVIRONNEMENT / Un projet lancé à Dakar en vue d’une pêche durable et transparente APS SENEGAL-TRANSPORTS / Transports : vers l’élaboration de stratégies répondant aux besoins actuels et futurs APS SENEGAL-AFRIQUE-ECONOMIE / L’AMF-UMOA joue un rôle fondamental de modernisation du marché financier régional, selon son président ANP Fin de projet : Le MCA rétrocède ses biens à l’Etat du Niger (Présidence) AIP Chaque document émis par l’ONECI est authentique et infalsifiable grâce à la biométrie (directeur général)

Les recettes du Trésor situées à 3.169,3 milliards de CDF à fin mai


  5 Juin      20        Economie (21779),

 

Kinshasa, 5 juin 2024 (ACP)- Les recettes du Trésor public de la République démocratique du Congo ont atteint 3.169,3 milliards des francs congolais à l’échéance fiscale du mois de mai 2024, a appris mercredi l’ACP d’un communiqué.
« Les recettes du Trésor ont atteint un total de 3.169,3 milliards de CDF. Elles sont majoritairement réalisées par les régies financières qui ont influencé des excédents budgétaires », a appris l’ACP mercredi d’un communiqué de la Banque centrale du Congo dans sa note de conjoncture économique.

« Au cinquième mois de l’exercice 2024, la gestion des finances publiques se caractérise par la réalisation d’excédents budgétaires, largement influencés par les recettes fiscales du premier acompte versé au mois de mai, ainsi que par l’amélioration des dépenses publiques », a ajouté le communiqué.

En termes de contribution, les recettes provenant des régies financières ont représenté 59,2 % des ressources mensuelles mobilisées. Elles proviennent des impôts directs et indirects de la Direction générale des impôts (DGI), qui ont atteint 1.070,8 milliards de CDF, des recettes douanières de la Direction générale des douanes et accise (DGDA ressorties à 491,0 milliards et des celles de la Direction générale des recettes administratives, judiciaires, domaniales et de participation (DGRAD) établies à 313,3 milliards.

La note de conjoncture économique a relevé, par ailleurs, que les dépenses de l’État exécutées en mai, ont atteint au total 3.111,2 milliards de CDF, dont 877,1 milliards ont été dédiées à la rémunération des agents et fonctionnaires de l’État.

Sur une base annuelle, le tableau de suivi de la situation financière de l’État montre que les recettes ont atteint 13.506,4 milliards de CDF, tandis que les dépenses de l’État se sont chiffrées à 11.667 milliards CDF.

Au courant du mois sous examen, le plan de trésorerie prévisionnel affiche un niveau des recettes de 1.370,9 milliards de CDF et des dépenses évaluées à 2.243,9 milliards.
Le Budget annuel de la République démocratique du Congo adopté au Parlement et publié par le président de la République est situé 40.986 milliards de CDF. ACP/Kayu

Plus de 64 millions USD levés sur le marché financier à fin mai

Kinshasa 5 juin 2024 (ACP)- 64,3 millions USD ont été levés au 28 mai sur le marché financier en République démocratique du Congo, grâce aux Bons du Trésor de six mois de maturité au taux de couverture de 214,48 % contre 30,0 millions d’USD attendus au taux moyen pondéré de 10 %, a appris l’ACP mercredi d’un communiqué.

« Lors de l’adjudication du 28 mai 2024 sur le marché intérieur de la dette, le Trésor a levé 64,3 millions de USD grâce à l’émission des Bons du Trésor en dollar américain de six mois de maturité. Le taux de couverture a été de 214,48 % pour un montant attendu de 30,0 millions d’USD à un taux moyen pondéré de 10 % », a-t-on lu dans un communiqué de la Banque centrale du Congo.

A la même date, le Trésor prévoit une adjudication des Obligations du Trésor en dollar américain pour un montant de 20 millions USD, d’un an et trois mois de maturité, assorti d’un taux d’intérêt de 10 % l’an.

S’agissant des remboursements des titres échus, il y a lieu de souligner qu’en cumul annuel au 24 mai 2024, le Trésor a déjà remboursé 1.044,0 milliards de CDF dont 719,3 milliards au titre des Bons du Trésor et 324,7 milliards d’Obligations du Trésor.

Un bon du Trésor est un titre d’emprunt émis par l’Etat et remboursable à échéance. En République démocratique du Congo, c’est le gouvernement qui émet les titres d’emprunt par le canal du Trésor public. Quand un opérateur économique ou un particulier achète un Bon du Trésor, il prête de l’argent à l’État et devient, en quelque sorte, son créancier. Garanti à 100 % par le gouvernement qui l’émet, le bon du Trésor est l’un des placements les plus sûrs sur le marché monétaire.

La BCC maintient le dispositif instrumental inchangé

La Banque centrale du Congo s’est, par ailleurs, résolue de maintenir le dispositif instrumental de la politique monétaire. Le comité continuera à suivre de près la situation économique et financière du pays, et à utiliser les instruments de la politique monétaire de manière à contribuer au renforcement de la stabilité aussi bien des prix intérieurs que du taux de change.

A cette date, il apparait une ponction de liquidité à travers les Bons BCC et une absence d’opérations au niveau du marché en banque et du marché interbancaire.
Cette situation procède notamment de la hausse de la liquidité bancaire en monnaie nationale.

Dans la même catégorie