MAP Le projet du Gazoduc Nigeria-Maroc est sur la bonne voie (Amina Benkhadra) MAP RDC: L’ONU alerte sur la détérioration de la situation sécuritaire dans l’Est du pays AIB Cascade /Finale de la coupe du gouverneur : La SN SOSUCO remporte le trophée AIB Ioba : 72h pour impulser le développement endogène de la commune de Guéguéré AIB Burkina : Save the Children renforce les capacités nutritionnelles des déplacés à Kaya AIB La dégradation des sols au Burkina compromet l’avenir des générations actuelles et futures (BUNASOLS) AGP Mandiana/Forum des jeunes : Plus de 90 jeunes venus des régions de Kankan et Faranah prennent part aux travaux ouverts ce lundi AGP Guinée/Procès des événements du 28 septembre : ‘’Il ne faut pas que le capitaine Dadis ait peur d’affronter la justice de son pays’’ dixit Me Lancinet Sylla AGP Guinée/Procès des événements du 28 septembre : ‘’Ce n’est pas par peur d’affronter les débats que le président Dadis s’est déclaré malade’’, répond Me Antoine Pépé Lamah AGP Guinée/Procès des événements du 28 septembre : L’audience renvoyée au 12 décembre 2022 pour des raisons de santé de l’accusé, Moussa Dadis Camara

LES TRAVAUX D’UNE CENTRALE ÉLECTRIQUE DE 300 MÉGAWATTS LANCÉS AU CAP DES BICHES


  31 Mars      48        Environnement/Eaux/Forêts (4790),

   

Rufisque, 31 mars (APS) – La ministre du Pétrole et des Energies, Sophie Gladima, a procédé à la pose de la première pierre d’une centrale électrique de 300 mégawatts au Cap des Biches, dans le département de Rufisque (ouest), a constaté l’APS, mercredi.

L’infrastructure sera « la plus grande » centrale électrique « jamais construite en Afrique de l’Ouest », a déclaré Mme Gladima lors d’une cérémonie marquant le début de la construction de l’ouvrage, en présence de plusieurs personnalités, experts, investisseurs et élus territoriaux.

« Cette centrale sera la première de cette taille à être construite au Sénégal, mais également en Afrique de l’Ouest. Elle est entièrement financée par des fils de ce pays », a-t-elle dit.

La construction de l’infrastructure marque « un grand saut qualitatif » dans le domaine de l’énergie au Sénégal, a souligné la ministre du Pétrole et des Energies, assurant que la centrale électrique permettra au Sénégal d’augmenter ses « capacités de production ».

Selon un document de presse du ministère du Pétrole et des Energies, l’ouvrage va coûter 220 milliards de francs CFA « entièrement » fournis par des membres du secteur privé national réunis au sein d’un consortium baptisé West African Energy et dirigé par l’ancien ministre de l’Energie, Samuel Sarr.

Selon la même source, il est construit en vue de « la disponibilité permanente de l’énergie à moindre coût », dans le souci du président de la République, Macky Sall, de « stimuler l’investissement par les privés nationaux ».

Dans la même catégorie