ANP Le Président Bazoum demande aux partenaires du Niger leur accompagnement pour le retour des déplacés de la région de Diffa GNA Government grateful to Ghanaians for participating in Green Ghana APS PLAIDOYER POUR LA MISE EN PLACE D’UNE PLATEFORME NATIONALE DE DIALOGUE SUR L’ALIMENTATION APS VERS L’IMPLANTATION D’UN ENTREPÔT DE STOCKAGE DE MÉDICAMENTS À TOUBA (RESPONSABLE) APS PLUS DE 6 MILLIARDS DU FEM POUR LA GESTION INTÉGRÉE DES RESSOURCES NATURELLES DU MASSIF DU FOUTA DJALLON APS UN SAMU RÉGIONAL ANNONCÉ À TOUBA AVANT LE PROCHAIN MAGAL (MÉDECIN-CHEF) APS LA DETTE CLIMATIQUE NÉCESSITE DES MÉCANISMES INNOVANTS DE FINANCEMENT (OFFICIEL) APS LANCEMENT DU PRIX POUR LA VULGARISATION DES STATISTIQUES AGRICOLES APS L’ANER ANNONCE L’INSTALLATION DE 115 000 NOUVEAUX LAMPADAIRES APS LA LIGUE PROFESSIONNELLE APPELLE AU FAIR-PLAY POUR FINIR LA SAISON EN BEAUTÉ (COMMUNIQUÉ)

LES TRAVAUX D’UNE CENTRALE ÉLECTRIQUE DE 300 MÉGAWATTS LANCÉS AU CAP DES BICHES


  31 Mars      36        Environnement/Eaux/Forêts (3003),

   

Rufisque, 31 mars (APS) – La ministre du Pétrole et des Energies, Sophie Gladima, a procédé à la pose de la première pierre d’une centrale électrique de 300 mégawatts au Cap des Biches, dans le département de Rufisque (ouest), a constaté l’APS, mercredi.

L’infrastructure sera « la plus grande » centrale électrique « jamais construite en Afrique de l’Ouest », a déclaré Mme Gladima lors d’une cérémonie marquant le début de la construction de l’ouvrage, en présence de plusieurs personnalités, experts, investisseurs et élus territoriaux.

« Cette centrale sera la première de cette taille à être construite au Sénégal, mais également en Afrique de l’Ouest. Elle est entièrement financée par des fils de ce pays », a-t-elle dit.

La construction de l’infrastructure marque « un grand saut qualitatif » dans le domaine de l’énergie au Sénégal, a souligné la ministre du Pétrole et des Energies, assurant que la centrale électrique permettra au Sénégal d’augmenter ses « capacités de production ».

Selon un document de presse du ministère du Pétrole et des Energies, l’ouvrage va coûter 220 milliards de francs CFA « entièrement » fournis par des membres du secteur privé national réunis au sein d’un consortium baptisé West African Energy et dirigé par l’ancien ministre de l’Energie, Samuel Sarr.

Selon la même source, il est construit en vue de « la disponibilité permanente de l’énergie à moindre coût », dans le souci du président de la République, Macky Sall, de « stimuler l’investissement par les privés nationaux ».

Dans la même catégorie