APS Le partenariat public-privé,  »une alternative au financement des infrastructures » (PM égyptien) APS Mahawa Sémou Diouf installé comme président de la Cour de justice de l’UEMOA MAP Le CPS de l’UA adopte la «Déclaration de Tanger» sur la promotion du lien Paix-Sécurité-Développement et décide de la soumettre au Sommet de l’UA MAP RDC: L’ONU alerte sur la crise de la faim, la « plus grande » en Afrique MAP Afrique du Sud : Dix morts dans deux fusillades au Cap-Oriental ATOP Vo/ Santé : revue annuelle des activités 2022 du district sanitaire ATOP Kozah/ Promotion de l’entreprenariat : les opportunités offertes aux PME par la loi de finances 2023 expliquées aux entrepreneurs de la kara ATOP Visite du Président Faure Gnassingbé au Gabon : des questions bilatérales, régionales, continentales et internationales évoquées APS Hôpital Amath-Dansokho : plus de 10 000 consultations et 700 scanners réalisés en 2022 (directeur) AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Plus de 3000 actes d’insécurité en 2022 dans l’espace des sept pays ayant ratifié l’Initiative d’Accra

L’État invité à accompagner les familles des migrants disparus


  29 Novembre      16        Migration (372),

   

Dakar, 29 nov (APS) – La présidente de la Croix-Rouge sénégalaise (CRS) a invité, mardi, à Dakar, l’Etat à accompagner les familles des migrants disparus.

‘’L’État doit connaître les problèmes auxquels sont confrontés ces familles », a t-elle déclaré. Mme Bâ s’entretenait avec des journalistes en marge d’une table-ronde sur la thématique des migrants portés disparus.

Selon elle, le chef de l’État sénégalais, par ailleurs président en exercice de l’Union africaine (UA) doit ‘’porter ce plaidoyer au niveau le plus élevé en Afrique parce que ce n’est pas seulement le Sénégal qui est confronté à ces problèmes’’.

‘’Tous les pays africains connaissent ce problème (…) nous voulons que les effets négatifs de ce phénomène soit atténué’’, a t-elle plaidé.

A travers le programme d’accompagnement des familles des migrants (FMD) mis en place par la Croix-Rouge sénégalaise, les personnes disparues et leurs familles vont pouvoir bénéficier d’un soutien psychosocial et socio-économique.

‘’Nous leur faisons un suivi psychosocial pour avoir des informations concernant leurs motivations, leurs difficultés rencontrées en cours de route. C’est comme ça qu’on fait pour les remettre dans la société », a fait savoir Mme Bâ..

‘’En plus de cela, nous leur soutenons financièrement et actuellement 600 familles soit 1300 personnes ont reçu des financements pour mener des activités génératrices de revenus’’, a t-elle ajouté.

La cheffe de la Délégation régionale du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) à Dakar Valentina Bernasconi, la Coordinatrice de la protection du CICR Simona Ferrara, entre autres personnalités, ont pris part à cette table-ronde. »

Dans la même catégorie