GNA Riali Consult is best travel company in Ghana GNA CAF President holds breakfast meeting with business community GNA CAF Presidents urges Ghana to bid to host another AFCON GNA “A biennial World Cup will be beneficial for Africa” – CAF President GNA Corporate organisations asked to organise regular blood donation exercises GNA FDA/WHO embarks on communications campaign against substandard/falsified medicines GNA Government is committed to completing E-Block schools AGP Guinée/Covid-19: Des enseignants vaccinés à l’orée de la rentrée scolaire AGP Guinée/Douanes : le Colonel Moussa Camara nommé directeur général ACP Evaluation à mi-parcours du projet de recherche et de développement sur le coltan du Kivu

L’ex-milicien Jourdain Sélébondo condamné aux travaux forcés à perpétuité


  29 Août      54        Justice (1306), Photos (4421), Société (36416),

   

Bangui, 28 août (ACAP)- La Cour criminelle de Bangui présidée par le juge Rock Alfred Ngoumbré a condamné, mardi 28 août, aux travaux forcés à perpétuité l’ex-milicien anti-balaka Jourdain Sélébondo, poursuivi pour association de malfaiteurs, meurtre, détention illégale d’armes et munitions de guerre, vol à main armée.

L’ex-milicien Jourdain Sélébondo condamné aux travaux forcés à perpétuité
En plus de la peine principale, la Cour criminelle a condamné Jourdain Sélébondo à payer 1 000 000 F CFA d’amende ainsi qu’un franc symbolique au profit des organisations des droits de l’Homme. Elle a toutefois acquitté l’ex-milicien pour le crime de

Un des avocats de la défense, maître Gérard Paterne Nélo Thangha, a indiqué son intention de se pourvoir en cassation, estimant que la plupart des infractions reprochées à son client ne sont pas constituées.

Arrêté en 2016 au PK 13 (porte nord de Bangui), Jourdain Sélébondo, chef de la milice anti-balaka pour la région de Boali (95 km au nord de Bangui), était accusé de plusieurs pillages, enlèvements et braquages, dont celui, en 2015, de l’ancienne présidente du Conseil national de transition (CNT, parlement de transition), Léa Koyassoum Doumta, dont les éléments de sécurité avaient été désarmés par des miliciens anti-balaka.

Basile Rébéné/ACAP

Dans la même catégorie