MAP Le Lesotho adhère au Centre des opérations humanitaires et d’urgence de la SADC MAP Para-athlétisme : Le 8e Meeting international Moulay El Hassan du 26 au 28 avril à Marrakech ANP Accès aux soins : la population de Diffa paie un double tribut aux menaces terroristes et au couvre-feu MAP Rwanda: prison à vie pour une ancienne politique accusée de crimes de génocide MAP Guinée: un prêt de 40 millions de dollars pour des projets d’eau potable en milieu rural AIP Le virus de la Peste porcine africaine détecté à Daloa (MIRAH) AIP Une entreprise de paris sportifs se réjouit de son partenariat avec la FIF lors de la CAN 2023 AIP 200 élèves formés sur l’acceptation des personnes en situation d’handicap à Attécoubé AIP La Côte d’Ivoire déploie un projet de formation par alternance AIP Cancer : les enseignants-chercheurs veulent implémenter la qualité de la prise en charge du CNRAO

L’INNOVATION AU COEUR DE L’INDUSTRIALISATION


  11 Décembre      58        Innovation (142),

 

Dakar, 10 déc (APS) – Les problématiques de l’innovation demeurent
déterminantes dans le processus de l’industrialisation, a souligné,
mardi, le Secrétaire général du ministère du Développement industriel
et des Petites et moyennes industries, Adama Baye Racine Ndiaye.

« Le processus d’industrialisation appelant à intégrer le souci de
compétitivité dans un monde de plus en plus concurrentiel, les
problématiques de l’innovation et de la technologie restent plus que
jamais déterminantes », a-t-il déclaré.

M. Ndiaye intervenait lors du lancement officiel des forums
scientifiques, organisés par le Centre international du commerce
extérieur du Sénégal (CICES), à l’occasion de la 28ème édition de la
foire internationale de Dakar (FIDAK).

Cette 28ème édition de la FIDAK est axée sur le thème
’’Industrialisation et transfert de technologies : enjeux et
perspectives en Afrique de l’Ouest ».

Selon lui, ce forum « reste un moyen de partage sur l’ensemble des
facteurs aidant à mobiliser des acteurs autour de la problématique de
l’industrialisation, par les meilleures pratiques, à travers le
transfert des technologies ».

Il a rappelé que l’industrie recèle une forte dimension commerciale
renforcée par des perspectives et de défis d’accès aux marchés
internationaux posés pour les décideurs politiques.

« Un large consensus s’est bâti sur le constat qui ne saurait être
dissocié de la mise à niveau des entreprises et industries existantes,
associées à des stratégies de transfert de technologie », a-t-il
ajouté.

Il a de ce fait appelé à la « conjonction des synergies » entre son
département et celui du commerce en vue d’assoir une « stratégie »
devant garantir l’accès aux marchés internationaux des produits
industriels sénégalais.

Cette 28ème édition reste « un événement important », dans la mesure où
elle s’inscrit dans la politique du président de la République en
matière de développement des Petites et moyennes industries, a quant à
lui, indiqué, le directeur de cabinet de la ministre du Commerce, des
Petites et moyennes entreprises, Ousmane Goudiaby.

Il a rappelé que la FIDAK offre une occasion à ces dernières de nouer
des partenariats, gagner des marchés, de se développer et

Dans la même catégorie