ANP Sommet de la CBLT: retour du Président Bazoum d’Abuja ATOP Un panel sur le nouvel ordre économique clôture l’édition 2022 de Africa financial industry summit ATOP AFIS 2022 : le rapport sur le financement du commerce en Afrique de l’ouest présenté à la presse ATOP Finance africaine : les participants à AFIS 2022 recommandent une transformation du secteur financier ATOP Promotion de l’agroécologie en Afrique de l’ouest : des acteurs réfléchissent sur la mise en place d’un cadre national de concertation MAP ROJALNU-ODD/Afrique: La 2eme conférence annuelle des présidents du 1er au 3 décembre à Lomé MAP Afrique du Sud : L’assassin de la figure anti-apartheid Chris Hani poignardé en prison MAP Première cargaison d’engrais russes pour l’Afrique en direction du Malawi: L’ONU se félicite MAP Guterres à Addis Abeba pour la 6è conférence annuelle UA-ONU MAP Tenue du 16ème Sommet de la Commission du bassin du lac Tchad à Abuja

L’Ougandais Abdallah Mandé remporte le 10 km de Franceville


  30 Septembre      59        Société (40253),

   

Libreville, 30 Septembre (AGP) – Avec un temps de 29 minutes et 12 secondes, le coureur venu des monts Rwenzori enneigés a avalé les 10 kilomètres du circuit de la première édition du  »Run In Masuku ». Par cette victoire, Abdallah Mandé vient d’inscrire son nom en lettres d’or dans l’histoire de cette course pédestre.

A la conférence de presse qui annonçait la tenue de cette course internationale, Abdallah Mandé s’était montré discret. Le coureur Ougandais ne suscitait pas un intérêt particulier. Tous les regards étaient orientés chez Maxwell Kortek, tête de série chez les professionnels en raison de sa victoire en juin dernier à la 2e édition du 10 km de Port-Gentil.

Tête de série numéro 9, Abdallah a créé la surprise en foulant le premier la ligne d’arrivée à la tribune officielle de Franceville en présence du président gabonais, Ali Bongo Ondimba et du ministre d’Etat, en charge du Sport, Alain-Claude Bilié-By-Nzé et bien d’autres autorités politiques et administratives de la localité.

L’ougandais qui vient de rentrer dans l’histoire de 10 km de Masuku a confié à l’AGP que la course n’était pas facile en raison du relief montagneux de Franceville. «Malgré la concurrence entre les différents coureurs, nous avions comme deuxième adversaire les collines. Ce fut vraiment pénible j’ai dû doubler d’effort pour franchir en premier la ligne d’arrivée», a expliqué le vainqueur, qui salue la qualité de l’organisation de la course.

Les deux dernières marches du podium chez les professionnels reviennent respectivement à Telahun Bekele (29: 26 »), Noah Kipkemoi (29: 35 ») de nationalités éthiopienne et kenyane.

Attraction de cette épreuve pédestre où l’engouement n’a pas été de taille pour une course internationale, Maxwell Kortek a été à la remorque. Le coureur ougandais s’est fait  »bouffer » non seulement par son compatriote Abdallah, mais également par les deux autres sprinteurs qui complètent le podium. Visiblement déçu de sa prestation, Kortek a reconnu que le parcours choisi par le comité d’organisation a été éprouvant.

Chez les amateurs, Marius Opana Lendengue, natif de la ville hôte a parcouru les 10 km en 35 minutes et 28 secondes. Une huitième place synonyme de première chez les coureurs amateurs. Confiant et rassurant à la conférence de presse, Christian Gniga athlète de la ligue du Haut-Ogooué, n’a pas fait de poids face aux mastodontes. Largué par son jeune compatriote  »l’ancien » Gniga est 10e au général et 2ème chez les amateurs, il a parcouru les 10 km en 36 minutes et 18 secondes. Clinton Farlo Ndjinga occupe la dernière place chez les amateurs avec un chrono de 36 minutes et 35 secondes.

Très heureux de la tenue de cette compétition dans sa ville natale, le chef de l’Etat gabonais, Ali Bongo Ondimba a remercié l’ensemble des partenaires et des promoteurs qui ont permis que le  »Run In Masuku » ait lieu. «Ils viennent de nous prouver que la confiance que nous avons placée en eux est mérité. Je voudrais également remercier l’ensemble des athlètes qui ont pris la ligne de départ de cette compétition dont le nombre de participants a frôlé les 5000 mille participants», a déclaré Ali Bongo Ondimba.

Par cette affluence, Ali Bongo Ondimba estime que les Gabonais sont des sportifs et qu’ils s’y intéressent aux événements sportifs organisés pour leur bien-être. En dépit de la situation amorphe dans laquelle se trouve la Fédération gabonaise de d’athlétisme, le président de la République croit au potentiel des gabonais et a rassuré que les mesures vont être prises afin de capitaliser la volonté des autorités par le développement de sports et de l’athlétisme en particulier.

 

Dans la même catégorie