ANP Inauguration d’infrastructures, Journée « portes ouvertes » et port de toge à l’Université de Tahoua MAP L’Afrique du Sud se dote, enfin, d’une loi sur le changement climatique ANP Métiers de Pétrole : La SONIDEP offre des bourses d’études aux nouveaux bacheliers du Niger APS SENEGAL-SANTE-AFRIQUE / Un nouveau rapport souligne ”l’urgence d’intensifier les services de lutte contre le Vih” APS SENEGAL-HIVERNAGE-PREVISIONS / Orages et pluies sur la quasi-totalité du pays, à partir de mardi (Anacim) APS SENEGAL-SPORTS / Karaté : le championnat national prévu ce week-end APS SENEGAL-ETATSUNIS-ECONOMIE / Le Sénégal élabore sa politique d’économie bleue APS SENEGAL-TECHNOLOGIES / Le secrétaire d’État Ibrahima Thiam promet de mieux équiper l’ADEPME ACP Commerce extérieur: hausse de 2,33% du prix d’un gramme de l’or ACP Ouverture de la partie scientifique du «Festival Kongo River 4» à Brazzaville

L’Union des coopératives de manioc du Gôh met en place des parcelles de reproduction améliorée


  17 Mars      195        Economie (21802),

 

Gagnoa, 17 mars 2023 (AIP)- L’Union des coopératives de manioc du Gôh a mis en place des parcelles dites de démonstration pour la reproduction de boutures améliorées, a annoncé le chargé à l’encadrement et à l’organisation des coopératives, associations et mouvements de producteur de manioc dans la région du Gôh, N’Guessan Yao Simon, lors de la première réunion de son conseil d’administration tenue jeudi 16 mars 2023 à Gagnoa.

M. N’Guessan a expliqué que les anciennes boutures produisent sept à neuf tonnes de manioc à l’hectare, alors que le Centre national de recherche agronomique (CNRA) et l’Agence nationale d’appui au développement agricole (ANADER) proposent des boutures améliorées qui permettent de réaliser 50 tonnes à l’hectare, quand d’autres partenaires ont suggéré encore plus, soient 100 tonnes à l’hectare.

Assurant qu’avec les 52 000 producteurs de manioc dénombrés, pour 500 000 tonnes de tubercules actuellement en production sur la base des boutures traditionnelles dans les 13 sous-préfectures de la région du Gôh, « l’espoir est réel avec des boutures améliorées ».

Les nouvelles boutures sont progressivement installées dans chacune des 13 sous-préfectures que compte la région. Il est prévu, à cet effet, cinq à dix hectares réservés pour la reproduction de boutures améliorées par sous-préfecture.

« Si on veut remplacer les anciennes, il faut avoir absolument des parcelles de multiplication et c’est là-bas que chaque membre ira s’approvisionner », a précisé l’encadreur.

Des techniciens sont déjà déployés sur le terrain, pour aider à la mise en place des sites, ainsi que son entretien. M. N’Guessan a invité toutes les coopératives de la région, à rejoindre l’Union, afin d’affronter ensemble les défis du développement et de la commercialisation du manioc, au travers la Fédération nationale des sociétés coopératives de la filière manioc de Côte d’Ivoire (FENAMACI), dont il est le représentant local.

Le représentant de la FENAMACI dit regretter que les producteurs de manioc de la région du Gôh aient du mal à écouler leurs productions malgré la forte demande en Côte d’Ivoire. Par manque d’information, ils ne savent pas où aller écouler et ceux qui en ont besoin, ne savent pas où aller chercher. « Donc aujourd’hui, chacun se cherche, et c’est le motif réel de la mise en place de cette organisation, afin de coordonner toute cette production », a-t-il insisté.

La réunion du conseil d’administration de l’Union, mis en place depuis décembre 2022 et composé de 11 personnes, a été l’occasion de communiquer des informations sur le démembrement de l’union, l’organisation et la réception des futurs partenaires.

L’union se compose de sa représentation dans la région qui compte 13 sous-préfectures. Chaque sous-préfecture est représentée par un président de coopérative, par ailleurs délégué du département, de la sous-préfecture et des villages. Chaque représentant est issu d’un groupement ou d’une coopérative donnée.

Le délégué est membre de l’union et c’est l’union qui est membre de la fédération, note-t-on.

Dans la même catégorie