Côte d’Ivoire : Lutte contre la corruption de la CEDEAO : Un projet de loi adopté Côte d’Ivoire : Au total 42 millions FCFA du gouvernement à 210 femmes du Denguélé pour leur autonomisation AIP : La Côte d’Ivoire va être à l’origine d’une initiative mondiale à la COP 15 (Ministre) Côte d’Ivoire-AIP : Koffi N’guessan vise un enseignement technique et professionnel développé et dynamique RDC : Remise à Lubumbashi des brevets de formation en système LMD à l’université de spécialisation en sciences criminologues RDC – Kasaï Central : l’écrivain Mushikile Beya s’en tient à l’actualité sociale dans ses œuvres Equateur : Congrès national congolais s’apprête d’accueillir le chef de l’Etat à la prochaine conférence des gouverneurs prévue à Mbandaka RDC / Sud-Kivu : lancement officiel du projet d’électrification des 24 villages du territoire de Fizi Equateur : conférence débat en faveur des femmes leaders RDC : La femme doit prendre conscience qu’elle peut faire le jeu politique en 2023, soutient la LINELIT

Lutte contre la traite des enfants : La Côte d’Ivoire présente au Burkina un nouveau plan d’actions


  1 Août      42        Droits de l'Homme (522),

   

Ouagadougou, 31 Juillet 2019 (AIB)- Dans le cadre de la 8ème Conférence au sommet du Traité d’amitié et de coopération (TAC) entre la Côte d’Ivoire et le Burkina Faso, la partie ivoirienne a présenté un nouveau plan de lutte 2019-2021, contre la traite des enfants selon le communiqué final.

Dans ce communiqué lu par le ministre burkinabè en charge des affaires Etrangères Alpha Barry, les parties s’engagent à trois actions.
La première consiste à «élaborer et mettre en œuvre une procédure plus systématique de recherche parentale et de réinsertion des enfants victimes dans leurs familles d’origine».

La seconde consiste à «poursuivre et condamner les auteurs de cas de traite».
La troisième vise à «identifier les zones à risque de la traite des enfants dans chaque Etat pour élaborer une cartographie des interventions en vue de démanteler les réseaux de traite d’enfant».

Dans le communiqué final, les deux parties ont également « pris l’engagement de renforcer les dispositifs nationaux de surveillance et de vigilance sur la traite et les pires formes de travail des enfants et de coopérer pour démanteler les réseaux de trafiquants, poursuivre et punir les auteurs et les complices».

«Elles ont également convenu de renforcer les textes législatifs et règlementaires pour les adapter au nouveau contexte» lit-on dans le communiqué final.

Dans la même catégorie