MAP Classement FIFA: Le Maroc au 14è rang mondial MAP Sénégal: Saisie de 40,3 Kg de cocaïne à l’aéroport de Dakar (Douanes) MAP Algérie : Amnesty déplore « la répression » exercée par les autorités contre  »la dissidence pacifique » MAP Les athlètes marocains participant aux JO commencent à affluer vers Paris MAP Guinée: Les autorités nient les arrestations de militants et demandent des enquêtes sur leur « enlèvement » présumé (communiqué) ACAP Le Ministre Maxime Balalou réaffirme les engagements du gouvernement dans le domaine de la justice ACAP Le Président Touadera inspecte l’évolution des travaux de réhabilitation du camp Kassaï MAP Burkina Faso : 173 Burkinabè refoulés de la Côte d’Ivoire (gouvernement) ANP La Türkiye signe une déclaration d’intention de coopération dans les domaines du pétrole et du Gaz naturel avec le Niger ANP Lutte contre le terrorisme : La Türkiye promet sa main forte au Niger (Chef de diplomatie)

Lutte contre le terrorisme au Burkina: Acquisition de matériels militaires de plus de 250 milliards FCFA


  23 Mars      120        Politique (26020),

 

Ouagadougou, 22/03/2023 (MAP)-Les autorités de transition au Burkina Faso ont procédé à l’acquisition de matériels militaires de plus de 250 milliards FCFA pour faciliter les opérations aériennes de l’armée dans la lutte contre les groupes terroristes qui opèrent dans ce pays ouest-africain.

En Conseil des ministres du 1er mars 2023, le gouvernement burkinabé a « autorisé la ratification d’une garantie souveraine au profit de International Business Bank Burkina (IB Bank Burkina), pour un montant de 252 795 735 523 FCFA ».

Le ministre de l’Economie et des Finances, Aboubacar Nacanabo, a expliqué, dans un entretien paru mercredi dans le quotidien d’Etat « Sidwaya », qu’il s’agit d’une caution accordée à IB Bank Burkina pour « faciliter » et couvrir une opération d’acquisition de matériel militaire de surveillance et de combat.

Selon M. Nacanabo, c’est le fournisseur de matériel lui-même qui a choisi la banque du richissime homme d’affaires, Mahamadou Bonkoungou. Il ne s’agit donc pas d’une faveur faite à IB Bank Burkina par le gouvernement, précise-t-on.

« Si le fournisseur nous proposait une autre banque qui était disposée à couvrir l’opération, nous n’aurions trouvé aucune objection. Le plus important pour nous, c’était d’acquérir du matériel stratégique pour faciliter les opérations aériennes de l’armée », insiste le ministre Nacanabo.

Un officier de l’armée Burkinabè qui a requis l’anonymat, a confirmé l’opération à la MAP. Il a soutenu qu’elle vise « à doter les militaires de drones, d’avions de guerre, d’armes, de munitions, de véhicules de transport de troupes et de combat », sans toutefois préciser le pays fournisseur.

L’officier a ajouté qu’une partie du matériel militaire acquis grâce à cette «garantie souveraine » a déjà été livrée à Ouagadougou et a été mise à la disposition des soldats, engagés dans la lutte contre les groupes terroristes.

« Sur certains fronts, ce matériel donne des résultats concrets. Il sert aux éléments sur le terrain », a-t-il commenté.

Plusieurs observateurs ont à plusieurs reprises alerté sur l’insuffisance d’équipements militaires adéquats. En avril 2023, le commandant de l’Unité spéciale d’intervention, le chef d’escadron François Zoungrana, avait indiqué que toute la gendarmerie nationale ne disposait en tout et pour tout de cinq véhicules blindés.

Au pouvoir depuis septembre 2022, le capitaine Ibrahim Traoré, président de la Transition, a promis de changer la donne et de doter les forces combattantes en matériels de guerre « adéquats et conséquents ».

« Nous avons commencé une réorganisation logistique de notre armée. Le défi de l’équipement (…) est en cours de résolution. C’est déjà fait pour beaucoup de zones et ça continue pour d’autres zones », avait informé le président du Faso, au cours d’une rencontre avec des étudiants en mi-janvier 2023, à Ouagadougou.

Pour faire face aux terroristes qui occupent plus de 40% du pays, Ibrahim Traoré a fait recruter plus 90.000 supplétifs civils, engagés au front aux côtés de l’armée. En novembre, il a lancé un Fonds de soutien patriotique d’une valeur de 100 milliards de FCFA pour prendre en charge et armer les volontaires pour la défense de la patrie (VDP).

En décembre 2022, les autorités burkinabé ont adressé une demande de soutien à plusieurs partenaires et chancelleries dont la France, la Côte d’Ivoire, dans le cadre de la lutte contre le terrorisme.

Courant janvier 2023, Abidjan a offert à Ouagadougou du matériel militaire composé de 50 véhicules pickup, 100 fusils d’assaut kalachnikov et 100 000 munitions, d’une valeur estimée à 2,3 milliards de FCFA, pour faire face aux groupes djihadistes.

Le Burkina est le premier pays en Afrique et le deuxième pays au monde, le plus touché par le terrorisme en 2022, a indiqué l’Institut pour l’économie et la paix (IEP), dans un rapport publié en fin de semaine de dernière.

Le pays a enregistré 310 incidents terroristes qui ont occasionné 1 135 morts dont 642 civils et 496 blessés. Les exactions des groupes armés terroristes ont entrainé le déplacement de près de deux millions de personnes, selon les données officielles.

Dans la même catégorie