GNA Some 1,500 birds to be killed on Denu farm as Ministry races to contain spread of Bird flu GNA Uphold your integrity to facilitate development – Nyanful Krampah GNA Duahorozo residents displaced by flood GNA Fire guts drinking spot APS LES FILLES DE DSC « PRÊTES » POUR LE TOURNOI DE QUALIFICATION DE LA CHAMPION’S AFRICAINE AGP Boké-Administration : Le nouveau chef de quartier de Yomboya installé AGP Guinée/Conseil des Ministres : Le chef de l’Etat a insisté sur la nécessité d’accroitre sensiblement les tests PCR AGP Guinée/ Conseil des Ministres : le chef de l’Etat ordonne le ministre des AE de produire un état détaillé du paiement des contributions AGP Guinée/ Conseil des Ministres : Le chef de l’Etat instruit le ministre du budget de veiller scrupuleusement au paiement destiné à l’état ANGOP Covid-19: Angola reports 189 recoveries, 178 new infections

MACKY SALL : « LA PROTECTION DE LA CONDITION FÉMININE ET DE L’ENFANCE, UN DÉFI DE NOTRE TEMPS »


  1 Janvier      17        Société (34382),

   

Dakar, 31 déc (APS) – Le chef de l’Etat Macky Sall a appelé mardi les Sénégalais à mettre fin aux violences faites aux femmes et aux filles et à mieux protéger les enfants, soulignant que c’est « un défi de notre temps ».

« Nous devons mettre fin à la violence faite aux femmes et aux filles, et mieux protéger l’enfance », a-t-il notammant lancé dans son message adressé à ses concitoyens à l’occasion du Nouvel An.

Pour le président Sall, « la protection de la condition féminine et de l’enfance reste un défi de notre temps ».

« Les femmes, les filles, sont nos mères, nos épouses, nos enfants. Elles constituent l’autre moitié sans laquelle notre tissu social est incomplet et méconnaissable. Dès lors, violenter une femme, violenter un enfant, c’est froisser et abîmer notre tissu social », a insisté Macky Sall.

C’est pourquoi, le chef de l’Etat déclare avoir soumis à l’Assemblée nationale, qui l’a adopté ce lundi, un projet de loi qui criminalise désormais les actes de viol et de pédophilie.

Ainsi, a-t-il dit, « les peines applicables à ces actes ont été considérablement alourdies, sans possibilité de sursis ».

Le président Sall se dit « tout autant déterminé à poursuivre la lutte contre le phénomène des enfants de la rue et leur maltraitance ».

Le projet de loi qui criminalise désormais les actes de viol et de pédophilie. avait d’abord été adopté en Conseil des ministres le 27 novembre dernier. Il s’agit d’une loi modifiant celle du 21 juillet
1965, portant sur le Code pénal, relative notamment aux chapitres visant à durcir la répression du viol et de la pédophilie avec des peines pouvant aller jusqu’à la réclusion criminelle à perpétuité.

Jusque-là, le viol était considéré comme un délit, passible de cinq à dix ans de prison.

La criminalisation du viol était une demande des associations de défense des droits des femmes à la suite d’une série d’agressions sexuelles relevée ces derniers mois.

En mai par exemple, le corps de Bineta Camara, 23 ans, a été par exemple retrouvé à son domicile de Tambacounda (Est). La jeune femme avait péri lors d’une tentative de viol.

Au lendemain de ce drame, une manifestation avait rassemblé à Dakar 300 personnes pour dire ‘’stop aux violences faites aux femmes’’.

Le président Macky Sall avait alors demandé au ministre de la Justice de préparer un projet de loi criminalisant le viol et la pédophilie.

Dans la même catégorie