AIP Le ministre Laurent Tchagba en Italie à Rome pour la 27ème session du COFO et la 9ème semaine mondiale des forêts AIB Namentenga : Le haut-commissaire constate la dégradation du radié du barrage de Boulsa AIB Burkina/FSP : La douane mobilise plus de 7 milliards FCFA au premier semestre de l’année 2024 MAP Le Nigeria inflige au groupe Meta 220 millions de dollars d’amende pour violations de la protection des données personnelles (communiqué) AIB Burkina/Terrorisme : Le Premier ministre Kyelem charge l’Allemagne et la France MAP Cameroun : deux civils tués par Boko Haram dans l’Extrême-Nord AIB Garango/Religion: Des populations sollicitent les faveurs de la colline sacrée Boulgou AIB Paix et cohésion sociale : Les Sahéliens prennent langue à travers un colloque régional à Dori APS SENEGAL-MONDE-MEDIAS / Forum des médias de Susha : la détection des fausses informations et la lutte contre la désinformation au menu des échanges APS AFRIQUE-MONDE-CLIMAT / COP 29 : plusieurs chefs d’Etat africains attendus à Baku (Ilham Aliyev)

Manifestations au Kenya: le Parlement approuve le déploiement de l’armée


  26 Juin      21        Politique (26031), Securité (3146),

 

Nairobi, 26/06/2024 (MAP) – Le Parlement kényan a approuvé mercredi le déploiement de l’armée pour rétablir l’ordre après les violences ayant marqué les manifestations contre le projet de loi de finance 2024.

Les soldats soutiendront la police kényane pour restaurer la normalité à travers le pays après que les manifestations contre le PLF 2024 ont connu de graves événements violents, avec notamment la mort de 13 personnes et un assaut contre l’enceinte du Parlement.

Les députés ont voté en faveur d’une proposition présentée par le chef de la majorité à l’Assemblée nationale, après que le ministre de la Défense Aden Duale a publié, mardi soir, un avis au Bulletin officiel annonçant le déploiement des militaires.

Le ministre qui a invoqué l’article 241 (3) (b) de la constitution kényane, a expliqué que “les manifestations de mardi ont abouti à une urgence sécuritaire” qui a nécessité l’intervention des militaires.

Le projet de budget a suscité un tollé parmi les Kényans qui ont lancé un mouvement de contestation baptisé « Occuper le parlement, » bien que la coalition gouvernementale ait annoncé la suppression de plusieurs taxes controversées du texte initial avant son renvoi en Commission.

La forte mobilisation contre ce projet, qui prévoit l’instauration de nouvelles taxes, a commencé sur les réseaux sociaux, avant de donner lieu à des manifestations de rues à travers le pays.

Dans la même catégorie