MAP Au moins 16 migrants meurent dans un naufrage au large de Djibouti (OIM) ACI Monde/Football: Le Maroc s’affirme comme une puissance mondiale, selon Gianni Infantino MAP La Côte d’Ivoire bénéficiera d’un projet de la FAO destiné à promouvoir une agriculture résiliente MAP Adaptation climatique de l’agriculture : M. Sadiki appelle à intensifier les efforts pour soutenir la recherche et l’innovation MAP Immigration irrégulière: 19 corps repêchés au large de la Tunisie AIP L’impact transformateur de l’intelligence artificielle dans le domaine des médias expliqué au cours d’une formation virtuelle AIP Eugène Dié Kacou dédicace son ouvrage « Mes meilleures CAN » AIP Le ministre Vagondo Diomandé sollicite le concours de l’Allemagne dans la lutte contre les fraudes documentaires MAP L’Afrique australe aux prise avec le phénomène El Nino et la sécheresse (rencontre) ACI Maroc/France: Darmanin se félicite de la qualité de la coopération sécuritaire des deux pays

MO/GESTION DES CONFLITS HOMMES- ELEPHANTS DU PARC NATIONAL FAZAO MALFAKASSA : LES RIVERAINS ET AGENTS DE SURVEILLANCE RENFORCENT LEURS CAPACITES


  21 Février      27        Environnement/Eaux/Forêts (6465),

 

Djarkpanga, 21 fév. (ATOP) – Un atelier de renforcement des capacités sur les techniques simples de refoulement des éléphants, la gestion des conflits hommes-éléphants et la législation en vigueur en matière d’aires protégées s’est ouvert le mardi 20 février à Djarkpanga.
Cette rencontre réunit une soixantaine de délégués des structures communautaires de la préfecture de Mô, riveraines du Parc National Fazao Malfakassa (PNFM) et les agents de surveillance (écogardes). Elle est organisée par le ministère de l’Environnement et des Ressources forestières dans le cadre du projet « Appui à l’intégration des communautés locales dans la gestion des éléphants du PNFM » qui est financé par le Fonds pour l’éléphant d’Afrique. Cet atelier fait suite à celui déjà organisé en novembre 2020 dans la préfecture de Sotouboua avec des résultats satisfaisants.
La formation vise à développer les compétences des acteurs pour la conservation des éléphants et la réduction des conflits hommes-éléphants autour de cette aire protégée. Elle est assurée par plusieurs cadres dudit ministère au-devant desquels le chef division des ressources forestières, Lt-Col. Aboudou Mensa.
Pendant trois jours, les participants seront outillés sur les généralités sur les conflits hommes-faune qui comprennent l’historique des conflits, la définition et origine des conflits, les impacts de ces conflits, les stratégies et problématiques des attaques des éléphants, les raisons de protection des éléphants et études de cas. Ils discuteront également des méthodes actuellement utilisées par les paysans riverains du PNFM pour réduire les conflits et l’identification de leurs limites en vue de leur amélioration. Les participants seront aussi sensibilisés sur la législation nationale et internationale en matière d’aires protégées.
Le préfet de Mô, Anakpa Mani a relevé l’importance de cette formation qui vient apporter une approche de solutions dans la gestion des aires protégées et les conflits hommes-éléphants. Il a témoigné sa gratitude au chef de l’Etat et à son gouvernement pour cette initiative salutaire. Le préfet a appelé les bénéficiaires à partager les connaissances acquises avec tout le monde pour l’atteinte des objectifs visés.
Le directeur régional de l’Environnement et des Ressources forestières de la centrale, Cdt. Tchagafo Essowazina a souligné que le PNFM est la seule aire protégée du Togo qui abrite en permanence les populations d’éléphants à savoir les éléphants de forêt et les éléphants de Savanes les deux espèces estimées à plus de 200.  Il a indiqué qu’aujourd’hui, ces éléphants subissent de multiples pressions des communautés locales installées dans et autour du parc et avec pour conséquence les conflits hommes-éléphants. Le Cdt. Tchagafo a affirmé que ces conflits constituent, de nos jours, un problème majeur entre les gestionnaires et la communauté locale et menacent ainsi, la survie du pachyderme dans cette aire protégée ; d’où la nécessité de cette formation.
L’atelier regroupe des représentants des associations villageoises de gestion participative des aires protégées (AVGAP), des Comités villageois de développement (CVD), des peuhls bouviers, des propriétaires terriens, des agriculteurs victimes des conflits hommes-éléphants, des chefs traditionnels des villages riverains du PNFM ainsi que des écogardes et des cadres de ce ministère.

Dans la même catégorie