APS Le dialogue sera de mise entre le gouvernement et les syndicats d’enseignants, selon Moustapha Guirassy AIB Burkina : les jeunes du Nord invités à s’engager sans réserve dans la lutte anti-terroriste. ANG Política/Presidente da República marca eleições legislativas antecipadas para 24 de novembro MAP Le Maroc en mesure de produire jusqu’à 70% de ses besoins en médicaments (ministre) ACI Congo/Santé: Le gouvernement reçoit 230 mille doses de vaccin Bcg pour les enfants ACI Congo/Environnement: Les journalistes informés sur la gestion des écosystèmes ACI Congo/Education: Le taux de réussite aux baccalauréats techniques 2024 en hausse ACI Congo/Economie: Nécessité de renforcer la compétitivité de la chaîne de transport pour relever l’économie nationale AIP Une campagne nationale de sensibilisation initiée à Abidjan pour prévenir les incendies dans les communautés locales AIP La Côte d’Ivoire, 10e pays africain à adhérer à la Convention sur l’eau (ONU)

Monde/Environnement: Appel à inscrire la décennie africaine mondiale à l’Agenda des Nations Unies à New York.


  5 Juillet      6        Environnement/Eaux/Forêts (6773),

 

Brazzaville, 5 juillet (ACI)- Le Chef de l’Etat congolais, M. Denis Sassou-N’Guesso, a demandé, le 5 juillet à Kintélé, dans le département du Pool, aux Chefs d’Etat et de gouvernement de recommander à travers la déclaration de Brazzaville, l’inscription de la décennie africaine et mondiale de l’afforestation et du reboisement à l’Agenda de la 79e session de l’Assemblée générale des Nations Unies prévue en septembre 2024 à New York.

« La déclaration de Brazzaville visant, entre autres, l’appropriation de la Ciar par les Nations Unies, la stratégie mondiale incluant les aspects techniques, scientifiques et financiers ainsi que la mise en place d’une organisation exclusivement dédiée aux forêts interpelle-t-elle notre sens de responsabilité face aux enjeux en présence », a fait savoir le Président congolais à l’ouverture des travaux des Chefs d’Etat et de gouvernement à la Conférence internationale sur l’afforestation et le reboisement (Ciar).

Au cours de ces travaux, le Président Sassou-N’Guesso a souligné qu’il faudra définir une stratégie pour accroître la superficie forestière mondiale, décliner les orientations précises sur les questions foncières et la préservation de la biodiversité, les droits des communautés locales et des populations autochtones.

De même, des enjeux socio-économiques, des itinéraires techniques et la recherche scientifique, le financement des actions climatiques pour la survie des recommandations opérationnelles des questions subventionnées, font partie de cette stratégie.

En outre, le Chef de l’Etat a déploré l’absence parmi les agences onusiennes, de fonds et de programmes spécialisés du système des Nations Unies, d’un organisme international spécifique se consacrant pleinement et entièrement aux forêts.

Par ailleurs, il a indiqué que l’institution d’une distinction d’un prix de la décennie africaine et mondiale de l’afforestation et du reboisement possède la nécessité de mobiliser les Etats et les forces vives des différentes nations sur la voix d’un univers prompt à mieux gérer la problématique forestière au bénéfice de la population.

Pour la survie collective, il convient aussi d’identifier des réponses à la question du financement de l’afforestation et du reboisement. A ce sujet, la finance carbone pourrait soutenir les projets d’afforestation et de reboisement à travers des incitations et des compensations financières dédiées, a reconnu le Chef de l’Etat, concluant son discours par une citation bantou : ‘’ qui sème dans les larmes moissonne dans la chanson ».

Dans la même catégorie