MAP La MAP et ITALPRESS renforcent leur coopération médiatique MAP Accra : Début de la 45ème session ordinaire du Conseil exécutif de l’UA avec la participation du Maroc MAP Côte d’Ivoire : appel à une intensification de la lutte contre la criminalité forestière APS Courses hippiques : le président du CNG de Matam passe en revue les difficultés du secteur AIB Bogandé : Les populations réaffirment leur soutien à la Transition et plaident pour plus de sécurité AIB Ganzourgou/Assainissement : La population mobilisée pour une opération de curage de caniveaux à Zorgho AIB Burkina : le gouvernement veut produire de l’engrais à hauteur de 15 milliards FCFA pour améliorer la production agricole AIB Burkina : le gouvernement veut porter le taux d’électrification rurale à 50 % en 2028 MAP L’ECOSOCC de l’UA a oeuvré sous la présidence marocaine à impliquer les Organisations de la Société Civile et la Diaspora MAP Une délégation turque au Niger pour renforcer la coopération militaire et économique

Monde/Forêts: Nécessité de définir une stratégie de mise en œuvre au niveau globale de la décennie africaine


  2 Juillet      2        Environnement/Eaux/Forêts (6778),

 

Brazzaville, 2 Juillet  (ACI)-Le Coordonnateur du projet sur l’afforestation et le reboisement (Ciar), le Pr. François Mankessi, a souligné, le 2 juillet à Brazzaville, la nécessité de donner à ces assises, un contenu scientifique pour définir une stratégie de mise en œuvre au niveau globale d’une décennie africaine et mondiale d’afforestation et de reboisement.

« Les présentes assises constituent une vraie occasion, qui nous est donnée pour réfléchir ensemble sur les problèmes qui minent l’afforestation et le reboisement. Conjuguons donc nos efforts pour donner au monde la possibilité d’accroître sa capacité de séquestration de carbone », a fait savoir M. Mankessi à l’ouverture de la 1ère Ciar.

Selon lui, l’afforestation et le reboisement constitue l’une des solutions naturelles, faciles à mettre en œuvre, accessibles aux populations locales autochtones pour juguler ces effets, tous nous le reconnaissons. Malheureusement, les programmes d’afforestation et de reboisement font face aux nombreux défis qu’ils faillent relever.

Parmi ces défis figurent l’implication de manière durable des populations locales et peuples autochtones dans les projets d’afforestation et de reboisement, le choix des espèces appropriées, l’évolution des techniques adaptées, des financements adéquats et la problématique d’accès à la terre, a-t-il fait savoir.

Pour contribuer à la lutte contre le changement climatique, une ingénieuse idée est partie de Brazzaville à Sharm El Sheickh en Egypte, appelant la population mondiale à une décennie d’afforestation à l’occasion de la COP 27.

A partir de Sharm El Sheickh, l’initiative de Denis Sassou-N’Guesso, Président de la République du Congo, a pris la trajectoire d’Addis Abeba en Ethiopie où elle a été endossée par les Chefs d’Etats et de gouvernements sous la dénomination de décennie africaine et mondiale d’afforestation et de reboisement.

Dans la même catégorie