ANP Le Ministre de l’Agriculture et de l’Elevage s’enquiert de la situation pastorale dans le Nord-Tahoua AGP Guinée : 172199 candidats affrontent les épreuves du Brevet d’Etudes de Premier Cycle AGP GUINÉE/MÉDIA : DEUX COMMISSAIRES DE LA HAC SUSPENDUS POUR FAUTE LOURDE (COMMUNIQUÉ) AGP Guinée/Tribunal Militaire : 10 ans de prison requis contre le Général SadibaKoulibaly AGP Guinée/Collectivité :Les 356 communes rurale et urbaine du pays dotées en équipements informatiques par l’ANAFIC ANG Telecomunicações/Ministro diz que o projeto do Cabo submarino “Amilcar Cabral” vai reforçar a integração da Guiné Bissau ao mundo global ANG Saúde Pública/”As doações de sangue não satisfazem as necessidades da Guiné-Bissau”, diz Bacar Mané ANP Hadj 2024 : Plus de 3300 invités du Roi dont un journaliste de l’ANP AIP La Journée africaine des frontières, facteur de cohésion sociale (ONG Coginta) AIP Signature d’une convention pour le financement des PME et start-ups

Mort d’un journaliste au Cameroun: Un homme d’affaires inculpé pour complicité de torture


  4 Mars      44        Mode (33),

 

Yaoundé, 04/03/2023 (MAP) – Un influent homme d’affaires au Cameroun, Jean-Pierre Amougou Belinga, a été inculpé samedi pour « complicité de torture », soupçonné d’être impliqué dans le meurtre de Martinez Zogo, un journaliste enlevé puis tué après avoir été torturé le 22 janvier, a indiqué son avocat Me Charles Tchoungang, cité par les médias.

M. Amougou Belinga, réputé proche de plusieurs ministres et hauts responsables de l’Etat, avait été arrêté le 6 février. Il a été présenté « dans la nuit » devant le tribunal militaire de la capitale Yaoundé, puis placé en détention provisoire, a indiqué son avocat. Une source au sein du tribunal militaire a confirmé ces informations.

Plusieurs personnes soupçonnées dans cette affaire ont également été présentées au tribunal militaire dans la soirée de vendredi, selon les médias.

M. Belinga « a été placé sous mandat de dépôt à la prison principale de Kondengi » après avoir été « présenté devant un juge d’instruction au tribunal militaire », a précisé un groupe de média dont il est propriétaire dans un communiqué.

Enlevé le 17 janvier par des inconnus dans la banlieue de la capitale devant un poste de gendarmerie, Arsène Salomon Mbani Zogo, dit « Martinez », 50 ans, avait été retrouvé mort cinq jours plus tard. « Son corps a manifestement subi d’importants sévices », avait annoncé le gouvernement

Dans la même catégorie