APS SENEGAL-AFRIQUE-ECONOMIE / La BAD annonce une baisse de ses prévisions macroéconomiques à court et moyen terme pour 2023 et 2024 APS SENEGAL-MONDE-ENVIRONNEMENT / Macky Sall à la Cop 28 de Dubaï APS AFRIQUE-MONDE-DIPLOMATIE / Vers la tenue d’un sommet irano-africain à Téhéran APS SENEGAL-FINANCE-ENVIRONNEMENT / Financement des projets : les banques invitées au respect des « politiques de sauvegarde » APS SENEGAL-POLITIQUE / Présidentielle 2024 : six candidats veulent proposer un programme commun APS SENEGAL-MIGRATIONS / A Sédhiou, la pêche peut servir de levier pour endiguer l’émigration irrégulière (officiel) MAP CPS de l’UA: Le Maroc réitère la nécessité de l’adoption d’approches basées sur le nexus paix, sécurité et développement pour relever les défis de l’Afrique MAP Afrique du Sud: cinq morts dans une fusillade au Nord-Ouest (police) MAP Pour mener sa transition énergétique, l’Afrique a besoin de financements, selon l’ONU et l’UA MAP Bourse/clôture : Bank of Africa, la valeur la plus échangée

Morts à Niangban: Pierre Dimba apporte son soutien et son réconfort moral aux populations meurtries


  21 Septembre      21        Société (43725),

 

Bouaké, 21 sept 2023 (AIP)- Le directeur de cabinet adjoint du ministre de la Santé, de l’Hygiène publique et de la Couverture maladie universelle, Prof Soro Kountélé Gona, a effectué le déplacement mercredi 20 septembre 2023 à Niangban, un village de la sous-préfecture de Djébonoua, pour apporter le soutien et le réconfort moral du premier responsable de ce département ministériel aux populations meurtries par la mort de neuf des leurs par intoxication alimentaire.

« Le ministre de la Santé, de l’Hygiène publique et de la Couverture maladie universelle, Pierre Dimba, est actuellement en mission aux Etats-Unis. C’est de là-bas qu’il a appris le malheur qui vous frappe. Ne pouvant pas faire le déplacement, il a délégué toutes ces personnes que vous voyez ici pour venir vous porter son message de soutien, de compassion et de réconfort moral », a-t-il dit.

Outre les mots de compassion et de réconfort, le proche collaborateur du ministre Pierre Dimba a rassuré les populations de Niangban en leur indiquant que leurs préoccupations, exprimées au cours de cette rencontre, seront examinées avec bienveillance par le gouvernement. Ces préoccupations portent, notamment, sur la construction d’un centre de santé rural à Niangban pour permettre une prise en charge médicale rapide des victimes en cas de survenance d’une crise sanitaire, la réalisation de forages dans le village pour permettre aux populations d’avoir accès à l’eau portable et la prise en charge par l’Etat de Côte d’Ivoire des obsèques des neuf personnes décédées.

Depuis le vendredi 15 septembre 2023, le village de Niangban vit un drame sans précédent. Neuf de ses enfants, dont l’âge est compris entre deux et 13 ans, sont décédés en un laps de temps très court. Parmi eux, cinq filles et quatre garçons. Selon le chef de la délégation du ministère de la santé, des soupçons pèsent lourdement sur une intoxication alimentaire. « C’est dès vendredi que les choses ont commencé et se sont précipitées. Une série d’enfants a présenté des symptômes digestifs évoquant une gastroentérite non fébrile. Et sur cette base ces enfants ont été évacués vers le CHU de Bouaké. Après examen et analyse, nous avons soupçonné une intoxication alimentaire », a-t-il signifié.

Le Prof Soro Kountélé a, toutefois, fait savoir que des analyses toxicologiques sont en cours pour confirmer ou récuser ces soupçons. « La logique a voulu que nous indexions l’aliment en question même si nous n’avons pas la preuve formelle établie sur la base d’examen biologique. Mais la concordance et le hasard des faits faisant que tous les malades et les morts aient pour dénominateur commun d’avoir consommé cet aliment, nous a amené dans un premier temps à l’accuser quitte à le disculper après les analyses toxicologiques qui sont en cours », soutient-il.

L’infirmier du centre de santé du village de Lengbré et responsable de l’ère sanitaire dont fait partie la localité de Niangban, Tuo Gnamidjo Désiré, abonde dans le même sens que le cadre du ministère de la santé. Il attribue également tous ces décès à une intoxication alimentaire. « Nous avons reçu plus de 80 personnes, présentant les mêmes signes, notamment, des vomissements et de la diarrhée, que nous avons référé au CHU de Bouaké. Le point commun entre tous ces malades, c’est d’avoir consommé une bouillie de fabrication locale », a-t-il révélé.

Ce dernier assure, toutefois, que la situation est sous contrôle. « Aucun nouveau malade, présentant les mêmes symptômes, n’a été détecté depuis le 18 septembre 2023. Nous assurons la veille sanitaire de tous ceux qui ont été libérés du CHU de Bouaké après quelques jours d’hospitalisation. Chaque matin, nous passons dans leur domicile pour nous assurer qu’il n’y a pas de rechute. La situation est donc sous contrôle », assure-t-il.

Dans la même catégorie