AIP La 2e édition du cross Joseph Tarègue lancée à Bouaké APS L’Etat va tout faire pour éviter un nouvel incendie au marché Ocass de Touba (Antoine Diome) APS Aliou Sow appelle les maires à investir dans le développement culturel APS Les migrantes, héroïnes négligées du développement économique APS Abdou Karim Fofana :  »Le Sénégal est propriétaire de son Train express régional. » APS Les activités de la 7e FIKA officiellement lancées APS Dakar remporte le grand prix Douta Seck du Fesnac AIP Laurent Gbagbo appelle à la mise en place d’une brigade anti-terroriste ouest africaine AIP Suppression des produits optionnels : Des délégués de la MUGEF-CI dénoncent un « brigandage assurantiel » AIP L’AIP place 2023 sous de meilleurs auspices à travers l’excellence des agents (Directrice)

Nestlé CI engagé auprès du Ministère de la santé publique pour la réduction des maladies cardio-vasculaires


  31 Mars      106        Société (40946),

   

Abidjan, 31 mars 2021 (AIP)- Nestlé CI, soucieuse d’apporter une alimentation saine aux populations, a procédé mercredi 31 mars 2021 à la signature d’un accord de partenariat avec le Programme national de lutte contre les maladies métaboliques et prévention des maladies non transmissibles (PNLMM), au Centre de recherches et de développement de l’entreprise agro-industrielle à Abidjan-Yopougon.
Le protocole d’accord, paraphrasé par le directeur général de l’entreprise agro-alimentaire, Thomas Caso, le directeur du PNLMM, Dr Katché Varely Adoueni, a pour objectif de combattre la recrudescence des maladies cardio-vasculaires au sein des populations.
Cet accord de partenariat vient formaliser une collaboration entre ces deux institutions entamée l’an dernier, pour une amélioration de l’état de santé des populations. Ceci, à travers des campagnes de sensibilisation des populations sur les bonnes pratiques alimentaires et la formation de 500 professionnels de la santé qu’ils soient médecins, infirmiers, sages-femmes dans 10 régions sanitaires en cette année, en vue d’une meilleure prise en charge de l’hypertension artérielle et du diabète.
« Nous espérons modestement apporter notre pierre à l’édifice et aider à améliorer les indicateurs santé dans le pays », a déclaré M. Caso. Quant au Dr Katché Adoueni, il a exprimé « sa satisfaction face à la tenue de ce partenariat qui contribue valablement au bien-être des populations, et à l’efficacité des professionnels de la santé sur le terrain ».
En Côte d’Ivoire, le taux de prévalence de diabète en 2017 était de 6,2% dans la tranche d’âge de un à 79 ans, selon l’institut national de la statistique, alors qu’une étude donnait un taux de prévalence de 5,7% en 1979. Quant à l’hypertension artérielle, le taux de prévalence actuel est de 39,92%, soutenu le directeur du PNLMM.
La signature de l’accord de partenariat Nestlé – PNLMM s’inscrit dans la démarche de promotion du bien-être des populations, initée par l’entreprise, à travers l’amélioration du profil nutritionnel de ses produits.
Cette multinationale a mis en œuvre depuis des années une politique de réduction du sel dans ses produits commercialisés à travers le monde. En Côte d’Ivoire, depuis 2018, Nestlé a réduit de 10% le taux de sel dans l’assaisonnement « Maggi Tablette « . Puis en 2000, elle a introduit sur le marché ivoirien un assaisonnement encore plus allégé en sel, « Maggi Tablette Light « , soit 15% en moins avec une addition de sel de potassium comme substitut pour conserver le bon goût et éviter l’adjonction de sel par les consommateurs lors de la préparation de leurs plats, a précisé M. Caso.
L’Organisation Mondiale de la santé (OMS) recommande une consommation de cinq grammes de sel maximum par personne et par jour. En Côte d’Ivoire, la consommation journalière se situe cependant entre 6 et 10 grammes par personne. Cette marge largement supérieure à la norme entraine des conséquences sur la santé, telles que les maladies cardiovasculaires, principale cause de mortalité dans le monde. L’on estime à 17 millions le nombre de décès imputables aux maladies cardiovasculaires, soit plus de 25% de la mortalité mondiale. La surconsommation de sel devient dès lors un sujet de santé publique.
(AIP)

Dans la même catégorie