MAP L’ambassadeur de SM le Roi au Caire présente ses lettres de créance au Président égyptien MAP Kenya: huit corps retrouvés dans une décharge à Nairobi (nouveau bilan) APS AG de la FSF : le comité exécutif va proposer la date du 21 septembre (président) ANP Les leaders Arabes d’Agadez et Tahoua reçus par le Président du CNSP APS Acteurs politiques, société civile et universitaires planchent sur l’intégrité du système électoral APS Zone des Niayes : des producteurs listent les défis et proposent des solutions APS Le président Faye aborde les urgences sociales, la fiscalité, l’emploi, ses rapports avec le Premier ministre, etc APS AVC: un neurologue alerte sur les cas d’hospitalisations de sujets de plus en plus jeunes AIP La lutte contre la déforestation devrait s’inscrire dans un cadre de coopération sud-sud (Le président CESEC) MAP Niger : 22 terroristes « neutralisés » par l’armée dans l’ouest

Niamey : Défis, efforts et perspectives dans la lutte contre la corruption et promotion de la bonne gouvernance au centre d’une conférence publique


  1 Juin      14        Economie (21743), Politique (25988),

 

Niamey, 31 mai.(ANP)-Le réseau nigérien anti corruption  »renac » a organisé, ce vendredi 31 mai 2024 à la maison du citoyen, une conférence publique placée sous le thème  »les efforts, défis et perspectives en matière de lutte contre la corruption et de promotion de la bonne gouvernance au Niger ».
En prenant la parole à cette occasion, le président du dudit mouvement, M.Omar Adamou a tenu à remercier les participants avant d’indiquer que  »la table ronde d’aujourd’hui a pour objectif d’informer et sensibiliser, et surtout d’échanger sur la question de la lutte contre la corruption au Niger. c’est de faire aussi un lien avec les 30 années de démocratie qu’on avait connues de 1993 à 2023 ». Cette activité vise à promouvoir non seulement la transparence, mais aussi à promouvoir l’implication de la communauté dans l’élaboration de la politique d’implémentation avec l’État et la société civile et les journalistes, et les institutions privées pour pouvoir dans un élan de transparence formuler non seulement des plans de développement qui répondent surtout aux aspirations du peuple.
Selon le président de ce mouvement, la question de la lutte contre la corruption est  »une question cruciale pour la survie de nos Etats et surtout de notre pays.  »il n’y aura pas de souveraineté dans la mauvaise gouvernance, il y aura pas de la souveraineté dans la corruption » a-t-il soutenu.
A cette occasion, Omar Adamou a recommandé à l’Etat d’auditer tous les projets de développement, les sociétés au niveau national pour
 »permettre de voir clair ».
Dans son intervention, le conférencier, M.illiasou Boubacar a, dans son exposé, soutenu que  »pour lutter contre la corruption, l’État doit renforcer les institutions chargées de cette lutte en accordant l’ensemble des moyens susceptibles de nous permettre de mieux faire notre travail, d’améliorer l’intégrité et la puissance du système judiciaire ».
En fin, selon toujours le conférencier,  »il est tout aussi important d’avoir des informations sur la gouvernance financière et la responsabilité sociale des entreprises publiques propriétaires de projets miniers, ainsi que sur les fonds issus de la vente des ressources naturelles ou les fonds souverains, comme on les appelle dans beaucoup de pays ».
 »Sans transparence dans ces domaines, l’opacité dans le secteur extractif est perpétuée, tout comme le seront les risques de corruption » a-t-il conclu..

Dans la même catégorie