MAP L’Angola prône la sauvegarde du patrimoine culturel matériel et immatériel AIP Patrick Achi lance officiellement le Programme économique pour l’innovation et la transformation des entreprises MAP Nigeria: 25 millions de dollars de la BAD pour contribuer à réduire le déficit de financement du commerce MAP Golf: Le sacre au championnat d’Afrique des jeunes confirme la domination marocaine à l’échelle arabe et continentale (Mustapha Zine) ATOP Le PNUD offre du matériel de projection de vidéos aux établissements scolaires ATOP GESTION DE L’INFORMATION EN TEMPS DE CRISES : DES JOURNALISTES ET DES AGENTS PASTORAUX DU SECTEUR DES MEDIAS EN FORMATION A LOME Inforpress Governo garante “total comprometimento” com idosos visando envelhecimento saudável MAP Des casques bleus tués en RCA: L’ONU appelle à une enquête Inforpress Cabo Verde vai assinar com Portugal acordo que garanta contrato de trabalho APS Trente six écoles sans toilettes, 73 écoles sans eau, à Mbour 2

Niamey : Signature d’un protocole d’accord pour amoindrir les impacts de la hausse du prix du litre de gasoil


  9 Août      8        Energie (206), Société (33196),

   

Niamey, 09 Août(ANP)-Le Gouvernement du Niger a signé, dans l’après-midi de ce mardi 09 Août 2022 au cabinet du Premier Ministre, un protocole d’accord avec le collectif des syndicats des transporteurs marchandises, l’organisation patronale des gares modernes et les associations des consommateurs.

La cérémonie de signature était placée sous la présidence du Ministre d’Etat en charge de l’énergie et des énergies renouvelables, M. Ibrahim Yacoubou et en présence des représentants de la Chambre du commerce et d’industrie du Niger.

Le document ainsi paraphé est regroupé en trois (3) parties. il s’agit en première position des engagements permanents du gouvernement d’ordre général pour gérer cette situation liée à la hausse du prix du gasoil ; ensuite interviendra les mesures particulières destinées aux transporteurs voyageurs et aux transporteurs des marchandises et aux consommateurs pour améliorer la gestion de cette situation, et enfin les engagements que les parties prenantes ont pris dans le sens de converger avec le gouvernement en vue de créer la réduction nécessaire au plus bas possible de l’impact que cette hausse du prix de gasoil pourrait engendré.

Les signataires de ce protocole d’accord ont souligné que ‘’la reprise économique mondiale après la crise sanitaire COVID-19 a engendré une augmentation des prix des produits pétroliers à l’international, et que la crise entre la Russie et l’Ukraine a contribué à accentuer la hausse des cours des produits pétroliers qui sont devenus 40% plus élevés en fin juillet 2022 que ceux observés en fin juillet 2021’’.

Ils ont, en outre, fait comprendre que ces deux situations ont entrainé une augmentation des produits à la pompe partout dans le monde, et notamment en Afrique.

Après avoir noté que le décalage de prix à la pompe entre le Niger, qui pratique l’un des prix les plus bas de la sous-région, et ses voisins a entraîné une forte pression sur les produits raffinés au Niger, créant de ce fait la pénurie observée, les signataires dudit document ont affirmé que c’est ‘’la nécessité d’assurer l’approvisionnement régulier du pays en produits pétroliers raffinés que le Gouvernement a décidé le 1er Aout 2022 de l’augmentation du prix du gasoil à la pompe’’.

Les parties prenantes à cette déclaration de faire savoir qu’en vue de gérer les impacts de cette augmentation, le Président de la République a mis en place un comité interministériel chargé de discuter avec les partenaires concernés, et les différentes discussions ont eu lieu les 02, 03, 04 et 05 août 2022 au cabinet du Premier Ministre et les 06 et 08 août 2022 autour du Président de la République.

Selon le protocole d’accord ainsi signé, le gouvernement s’engage à garantir la disponibilité du gasoil sur toute l’étendue du territoire national et à ne pas répercuter cette hausse du gasoil sur le tarif de l’électricité.

Le gouvernement s’engage en outre à prendre toutes les mesures nécessaires pour contrôler les augmentations fantaisistes des prix des services de transport au Niger et des produits de consommation courante et aussi de poursuivre le dialogue avec tous les acteurs économiques et sociaux concernés par la question.

En ce qui concerne les mesures particulières d’accompagnement, le Gouvernement s’engage à garantir aux transporteurs nigériens l’exclusivité du transport intérieur, sous réserve des dispositions communautaires à la matière ; le gouvernement s’engage ensuite de supprimer la double imposition des droits de sortie et de stationnement pour le compte des collectivités et rendre seulement exigible leur paiement dans la localité de départ et mettre en place un mécanisme adéquat de renouvellement du parc automobile de marchandises.

Concernant les engagements des partenaires, l’Organisation Patronale des Gares Modernes s’engage à maintenir le prix de transport voyageur à un niveau raisonnable qui fera l’objet d’un contrôle du Gouvernement.

Le Collectif des syndicats nationaux des transporteurs marchandises s’engage de son côté à ne pas répercuter la hausse du prix du gasoil sur les prix de transport des marchandises.

Notons qu’auparavant, le Ministre d’Etat a, dans son mot introductif, rappelé les raisons qui ont conduit le gouvernement à prendre cette mesure d’augmentation du prix du gasoil. il a par la suite fait savoir que le comité qui a été mis en place est ouvert à envisager toutes les solutions possibles pour que cette situation puisse être gérée au mieux pour l’intérêt du pays.

Rappelons qu’à partir du 1er août dernier, le gouvernement du Niger, pour assurer la régularité de l’approvisionnement du pays en produits pétroliers, a décidé d’augmenter le prix du litre de gasoil à la pompe qui est passé à 668f CFA au lieu de 538 f précédemment.

Dans la même catégorie