AIP Le ministre Laurent Tchagba en Italie à Rome pour la 27ème session du COFO et la 9ème semaine mondiale des forêts AIB Namentenga : Le haut-commissaire constate la dégradation du radié du barrage de Boulsa AIB Burkina/FSP : La douane mobilise plus de 7 milliards FCFA au premier semestre de l’année 2024 MAP Le Nigeria inflige au groupe Meta 220 millions de dollars d’amende pour violations de la protection des données personnelles (communiqué) AIB Burkina/Terrorisme : Le Premier ministre Kyelem charge l’Allemagne et la France MAP Cameroun : deux civils tués par Boko Haram dans l’Extrême-Nord AIB Garango/Religion: Des populations sollicitent les faveurs de la colline sacrée Boulgou AIB Paix et cohésion sociale : Les Sahéliens prennent langue à travers un colloque régional à Dori APS SENEGAL-MONDE-MEDIAS / Forum des médias de Susha : la détection des fausses informations et la lutte contre la désinformation au menu des échanges APS AFRIQUE-MONDE-CLIMAT / COP 29 : plusieurs chefs d’Etat africains attendus à Baku (Ilham Aliyev)

Niger : La Banque Mondiale veut renforcer le rôle du secteur privé dans le développement du pays


  7 Juin      17        Economie (21789),

 

Niamey, 07 juin (ANP) – Le Premier Ministre, Ministre de l’Economie et des Finances M. Mahamane Lamine Ali Zeine a rencontré, ce jeudi 06 juin 2024 en fin d’après-midi, une forte délégation de la Banque Mondiale.

Conduite par son représentant résident au Niger, M. Han Fraeters, et le représentant régional de la Société Financière Internationale (IFC), M. Sylvain Kakou, la délégation de la Banque Mondiale a échangé avec le Premier Ministre sur le renforcement du secteur privé et du secteur financier au Niger.

Selon M. Han Fraeters, « la mission est venue pour parler avec toutes les parties prenantes de ces deux secteurs qui ont beaucoup souffert à cause des sanctions et à cause des interruptions qu’on a connues ces derniers mois ».

La délégation comprend en effet un groupe d’experts qui auront à faire un diagnostic de la situation de ces deux secteurs afin de permettre à la banque de voir comment aider le Niger à les renforcer dans le but de les rendre compétitifs.

« Les relations entre la Banque Mondiale et les autorités nigériennes sont excellentes », s’est-il réjoui, arborant pour preuves les récents décaissements en faveur des projets financés par l’Institution de Bretton Woods, lesquels sont tous actifs.

Mieux, a annoncé M. Fraeters, « nous sommes en train de préparer des nouveaux projets, des nouveaux investissements qui, si tout va bien, vont être approuvés par le Conseil d’Administration de la Banque Mondiale fin juin », précisant que la Banque travaille de concert avec le Fonds Monétaire International.

Selon le représentant régional de IFC, M. Sylvain Kakou, « le développement du secteur privé est une priorité du Gouvernement du Niger et pour renforcer les capacités en particulier des entreprises nationales, des jeunes entrepreneurs et des jeunes qui opèrent dans l’innovation et dans l’espace du digital, c’est important de jouer un grand rôle au niveau du secteur privé ».

Ce rôle, a-t-il expliqué, consistera à mener des actions concertées devant conduire à mettre en place un mécanisme qui puisse soutenir l’ensemble de l’écosystème pour que le secteur privé local soit à la base de la reprise économique à la suite de la période difficile que traverse le pays.

Cette rencontre s’est déroulée en présence de plusieurs ministres et conseillers.

Dans la même catégorie