ANP L’UNA et Sputnik organisent une formation sur l’intelligence artificielle et la production vidéo ANP N’gourti : deux citoyens contribuent au FSSP à hauteur de 200.000 FCFA MAP Tanzanie: de fortes pluies ont fait 58 morts depuis début avril AIP La ministre Françoise Remarck encourage les acteurs culturels à saisir les opportunités du MASA AIP MASA 2024: la secrétaire d’Etat rwandaise appelle à l’unité culturelle pour l’avenir des générations africaines AIB Le ministre Jean Emmanuel Ouédraogo annonce du «beau spectacle», dans quelques jours, à l’ouverture de la 21e SNC AIB La commune de Kantchari ravitaillée doublement MAP Conflit au Soudan: L’ONU renouvelle son appel à un cessez-le-feu immédiat MAP Tarfaya: La Marine Royale porte assistance à 118 candidats à la migration irrégulière MAP Le parti MK de Zuma appelle à la démission de la présidente de la Commission électorale

Niger: quatre soldats tués dans une attaque près du Nigeria


  23 Février      19        Monde (1969),

 

Niamey, 23/02/2024 (MAP)- Quatre soldats nigériens ont été tués jeudi dans une attaque contre leur position par des hommes armés sur une centaine de motos dans la région de Maradi (centre-sud) près du Nigeria, ont indiqué vendredi la télévision publique nigérienne et des sources locales.

« Vers 06H00 (05H00 GMT), des individus armés venus en grand nombre sur une centaine de motos ont attaqué la position des gendarmes de l’Opération antiterroriste +Faraouta bouchia+ (la chasse au porc-épic) à Bassira », un village proche du Nigeria, a déclaré un élu local, cité par des médias.

Selon la télévision nigérienne, l’attaque a « fait quatre morts et deux blessés parmi les Forces de défense et de sécurité (FDS) ». Une femme a également été « blessée par une balle perdue ».

« Après une heure d’échanges de tirs », les FDS ont « repoussé » les assaillants qui ont réussi « à emporter leurs morts et leurs blessés », en abandonnant trois motos, des appareils de communication et des munitions, ajoute la même source.

« C’est une attaque inédite dans la zone » où des hommes armés habituellement qualifiés de « bandits » visent « souvent des civils », avec des enlèvements contre des demandes de rançons, des attaques de commerçants et des razzias de bétail qu’ils conduisent au Nigeria, a dit un élu local.

« Nous n’avons plus affaire à des voleurs de bétail (…) cette attaque lâche et barbare ne doit pas rester impunie », a déclaré à la télévision Issoufou Mamane, le gouverneur de la région de Maradi, qui s’est rendu sur les lieux de l’attaque.

La région de Maradi compte actuellement plus de 46.000 réfugiés nigérians, selon les chiffres officiels

Dans la même catégorie