ANG Cooperação/”China está disposta a apoiar Guiné-Bissau dentro de sua capacidade para alcançar desenvolvimento almejado”, disse Embaixador Renhuo ANGOP La FILDA/2024 va mettre en exergue la production agricole familiale ANGOP L’Angola et la Namibie réfléchissent sur la réduction de la bureaucratie pour des questions de santé ANGOP L’OMS réitère son soutien à la promotion des soins de santé primaires en Angola MAP La MAP et ITALPRESS renforcent leur coopération médiatique MAP Accra : Début de la 45ème session ordinaire du Conseil exécutif de l’UA avec la participation du Maroc MAP Côte d’Ivoire : appel à une intensification de la lutte contre la criminalité forestière APS Courses hippiques : le président du CNG de Matam passe en revue les difficultés du secteur AIB Bogandé : Les populations réaffirment leur soutien à la Transition et plaident pour plus de sécurité AIB Ganzourgou/Assainissement : La population mobilisée pour une opération de curage de caniveaux à Zorgho

Nord-Kivu : L’installation des centres de vente de minerais dans les zones sécurisées recommandé (un expert)


  2 Juillet      8        Economie (21774), Securité (3145),

 

Goma, 30 juin 2024 (ACP).-  L’installation des centres de vente de minerais dans les  zones sécurisées, a été recommandé, dimanche par un expert belge, au cours d’un dîner entre une société et les acteurs de la société civile, pour mettre l’Est de la République démocratique du Congo à l’abri des guerres.

«Nous avons échangé entre la société Terre Business Sarl et les acteurs de la société civile forces vives sur le Congo qui n’a jamais mis en place une structure d’achat de minerais, ce qui fait que les pays voisins viennent les prendre pour revendre à l’Internationale.

Pour y mette fin, il faut  la création des grands centres de vente de minerais dans les zones totalement sécurisées (…) avec des marchés aux enchères (..) où les acheteurs viendront s’approvisionner régulièrement», a déclaré Étienne Philippe Vauthier, de KaratAfrica, sujet Belge, expert en minerais et construction des routes.

Pour sa part, le président directeur général  de la société Terre Business SARL,  Révérend Élysée Mbula  a fait savoir que  cette rencontre a permis à sa société, de faire part aux leaders locaux des  programmes qu’ils veulent mettre en place et de recueillir leurs avis et considération.

«Comme disait Ghandi, ce que vous faites sans moi, vous le faites contre  moi. Nous, en tant qu’opérateur économique, nous voulons entreprendre au nom et pour le dos du gouvernement des programmes de développement.  Ce dernier travaille au profit de sa population et que celle-ci est représentée par sa diversité, la société civile», a-t-il dit.

«L’enveloppe globale pour le nord Kivu, est 580 millions à investir dans les routes, les bâtiments publics, et pour quelques projets de développement, tels que l’agriculture, les écoles, les hôpitaux, etc», a-t-il renchéri.

Le PDG, révérend Élysée Mbula a rassuré un début effectif, dès la semaine prochaine, des travaux du marché des Virunga, la construction d’un bâtiment public devant l’Institut Supérieur de Commerce, ISC, et la route de l’axe «CCLK- Muja-Munigi» visant à désengorger la chaussée en ville de Goma.

«Les travaux de l’installation des grands centres de ventes  des minerais dont le coup d’envoi est d’ores et déjà lancé. La société est actuellement dans la phase d’arrangements financiers permettant le décaissement de fonds avec spécialité, car elle n’exécute pas mais sous-traite des entreprises congolaises, de Goma, bénéficiant le fonds, et l’entreprise est dans le comité de suivi et coordination de tous les programmes», a-t-il renchéri.

Ces travaux se feront dans le cadre du partenariat  «public-privé » avec le gouvernement. La société exécute les programmes avec ses fonds, reçus des banques norvégienne et brésilienne, sur hypothèque de leurs collatérales miniers, que le gouvernement congolais va rembourser de sa manière. La société a des garanties contractuel ainsi que sécuritaire, de la part du gouvernement.

Un participant à cet échange a salué l’initiative : «installer une structure de certification des minerais et un centre local de leurs ventes, c’est vraiment une réponse à la demande de la population du nord Kivu. C’est pourquoi, la population doit s’en approprier et accompagner cette grande machine qui va s’installer au bénéfice de la province du nord Kivu»,  a indiqué, Jean Claude Babanze, président de la société civile en territoire de Rutshuru, en déplacement à Goma.

Dans la même catégorie