MAP L’ambassadeur de SM le Roi au Caire présente ses lettres de créance au Président égyptien MAP Kenya: huit corps retrouvés dans une décharge à Nairobi (nouveau bilan) APS AG de la FSF : le comité exécutif va proposer la date du 21 septembre (président) ANP Les leaders Arabes d’Agadez et Tahoua reçus par le Président du CNSP APS Acteurs politiques, société civile et universitaires planchent sur l’intégrité du système électoral APS Zone des Niayes : des producteurs listent les défis et proposent des solutions APS Le président Faye aborde les urgences sociales, la fiscalité, l’emploi, ses rapports avec le Premier ministre, etc APS AVC: un neurologue alerte sur les cas d’hospitalisations de sujets de plus en plus jeunes AIP La lutte contre la déforestation devrait s’inscrire dans un cadre de coopération sud-sud (Le président CESEC) MAP Niger : 22 terroristes « neutralisés » par l’armée dans l’ouest

ONU/Conseil de sécurité : un émissaire du président Sierra-léonais reçu par Ali Bongo


  28 Mars      22        Société (45887),

 

Libreville, 27 mars 2023 (AGP) – Le président gabonais, Ali Bongo Ondimba a reçu, lundi en audience au palais Rénovation, le ministre sierra-léonais des Affaires étrangères, David Francis, porteur d’un message écrit du président Julius Maada Bio, à son Homologue gabonais, indique un communiqué parvenu à l’AGP.

«Le ministre des affaires étrangères de la République de Sierra Leone a transmis les remerciements de son président au chef de l’Etat gabonais, pour avoir bien voulu accepter d’abriter, au mois de Mai 2023 à Libreville, les travaux du prochain Sommet des chefs d’Etat et de Gouvernement de l’Union Africaine du C10+», indique le communiqué de la présidence, précisant que ce sommet se tiendra sur la réforme du Conseil de Sécurité des Nations Unies, à l’issue duquel sera adoptée, «La Feuille de Route de Libreville ».

«Les conclusions seront présentées à Malabo, en République de Guinée Equatoriale, au mois de novembre 2023 », ajoute le texte.

Le président de Sierra Leone assure, par ailleurs, la présidence et la Coordination du Comité des dix chefs d’Etat africains (C10+) sur la réforme du Conseil de Sécurité des nations unies.

Depuis les années 2 000, des présidents africains réclament au moins un siège de membre permanent pour l’Afrique au Conseil de sécurité.

«Il est injuste que l’Afrique, avec 54 pays, ne soit pas représentée au Conseil de sécurité de l’ONU» par des membres permanents, avait déclaré Macky Sall à Dakar, lors d’une conférence de presse au sortir du Forum pour la paix et la sécurité en Afrique.

«Nous voulons que les voix de 1,3 milliard [d’Africains] soient entendues de la même façon que celles des autres. Nous voulons que l’Afrique soit bien représentée. Nous voulons que cela cesse», avait déclaré Cyril Ramaphosa, critiquant «une représentation injuste du continent ».

Dans la même catégorie