AIB Les agences publiques de presse burkinabè et ivoirienne sollicitent davantage les appuis de leurs Etats AIB Burkina/Orientation des nouveaux bacheliers : Le ministre Maïga conseille de passer par des structures officielles AIB Burkina/Forum africain : L’Afrique invité à gérer son identité numérique (ministre) AIB Côte d’Ivoire : Le président Ouattara se félicite de sa rencontre avec l’ancien président Gbagbo AGP Siguiri/Faits divers : un jeune meurt par suite d’affrontements entre groupes rivaux à Siguirini AGP AFICCON/ Exercice 2021: Validation de 16 projets d’intercommunalité d’un montant de 1301.099 782.461 pour Conakry ANP Tillabéri : L’UE et le PNUD dotent les services techniques régionaux en matériels d’hygiène et de protection contre la Covid-19 ANP Clôture de la session extraordinaire du parlement : Seini Oumarou se félicite de l’affectation de ressources pour améliorer les effectifs des FDS ANG Política/Governo adopta via bancária como única forma de pagamento de salários nas instituições públicas ANG Marcha de funcionários públicos/”Mais de 700 policias não recebem salários”, diz Júlio Mendonça

Ouganda : la taxe sur les réseaux sociaux entraine une baisse de 15,62% du nombre d’internautes


  28 Janvier      35        Economie (12679), Technologie (440),

   

Rabat, 28/01/2019 (MAP) – La taxe sur les réseaux sociaux, imposée par le gouvernement ougandais en juillet 2018, a entrainé une baisse de 15,62% du nombre d’utilisateurs d’Internet dans le pays.

Le nombre d’internautes a passé de 16 millions, en juillet 2018, à seulement 13,5 millions en septembre de la même année, détaille un rapport de la Commission des communications d’Ouganda (UCC), relayé lundi par des médias locaux.

Selon la presse locale, ce recul a engendré une perte de 1,7 milliard de shillings (462.048 USD) des prévisions fiscales du gouvernement ougandais.

La commission parlementaire sur les technologies de l’information et de la communication a demandé récemment au ministère de tutelle de mener une évaluation de l’impact de la taxe sur les médias sociaux ainsi que sur le secteur des télécoms.

Le Parlement ougandais avait voté une loi imposant une taxe de 200 shillings (0,05 dollar, 0,04 euro) par jour à ceux qui recourent aux services des réseaux sociaux.

Le ministre ougandais des Finances, David Bahati, a assuré que l’objectif de cette mesure était seulement d’accroître les revenus pour le fonctionnement des services publics.

Dans la même catégorie