MAP Rwanda: les listes des candidats à la Présidentielle et aux législatives dévoilées ATOP Le plan de développement communal de la municipalité de kpélé 2 validé ATOP Assoli : tabaski / des sachets de viande distribue à 1260 démunis AIP Un nouveau corridor logistique Europe-Afrique bientôt ouvert pour offrir des opportunités commerciales aux entreprises ivoiriennes AIP La MUGEF-CI et les directeurs des établissements publics hospitaliers s’accordent pour une meilleure prise en charge des mutualistes ANP Niamey : Le lendemain de la fête de Tabaski ou jour du partage et de solidarité entre les musulmans MAP L’UA condamne fermement les attaques de civils par les ADF à Béni et Lubéro dans la Province du Nord Kivu en RDC APS Les Sénégalais invités à maintenir les villes et les campagnes propres APS L’ambassadeur du Maroc au Sénégal salue le message de paix du chef de l’Etat APS Le Président Bassirou Diomaye Faye se réjouit du climat de paix et de concorde

Ouverture à Niamey du forum international sur la résilience urbaine face aux changements climatiques


  13 Février      49        Environnement/Eaux/Forêts (6652), Evénements (535),

 

Niamey, 13 Fév. (ANP)-Le Ministre de l’Action Humanitaire et de la Gestion des Catastrophes, M. Laouan Magagi, représentant le Premier Ministre, a présidé, dans l’après midi de ce lundi 13 février 2023 au centre international Mahatma Gandhi de Niamey, la cérémonie officielle d’ouverture du forum international sur la résilience urbaine au Niger face aux changements climatiques.

Placé sous les thèmes « la sinistralité historique au Niger et ses impacts ; les politiques de gestion des risques naturels ; la gestion financière des risques naturels et enfin sur la modélisation des risques naturels », ce forum vise à réunir une multitude d’intervenants sur tous les sujets majeurs ayant trait aux changements climatiques.
Prenant la parole à cette occasion, le Ministre de l’Action Humanitaire, M. Laouan Magagi a indiqué que ’’le changement et la variabilité climatiques, causes principales des catastrophes, continuent à exposer le sahel à une pluviométrie aléatoire et insuffisante, mais en même temps et paradoxalement à des inondations devenues de plus en plus récurrentes’’.

Le Ministre de faire savoir qu’au Sahel, ’’les températures augmentent une fois et demie plus vite que dans le reste du monde, aggravant ainsi les problèmes de sécurité alimentaire, la raréfaction de l’eau, mais aussi les conflits et les crises humanitaires’’.
En 2022, a rappelé le Ministre, 4,4 millions de sahéliens et de sahéliennes, les plus exposés aux effets dévastateurs de la sécheresse, des inondations et de la diminution des ressources, ont été déplacés de force’’.

Ainsi, à l’image des autres pays, M.Laouan Magagi d’annoncer que ’’le Niger connait des séries d’inondations malgré sa position au cœur du sahel ou les précipitations attendues sont généralement faibles, et les inondations de 2022 ont provoqué le déplacement de 365 438 nigériens et entrainé 41.820 maisons avec malheureusement 195 décès’’.

‘’Les autorités nigériennes se sont résolument engagées dans la recherche de solution aux crises et catastrophes récurrentes vécues par notre pays’’a-t-il poursuivi.

Pour faire face à ces défis, le Ministre en charge de l’action humanitaire d’annoncer que ‘’le gouvernement, en étroite collaboration avec les collectivités territoriales, les partenaires techniques et financiers, la société civile et les autres acteurs nationaux et internationaux, travaille conjointement à mettre en place des mécanismes appropriés’’.

‘’Des actions tendant à renforcer la gouvernance des risques de catastrophes à savoir les investissements dans la prévention, l’alerte et le renforcement de l’état de préparation aux catastrophes en vue de développer des solutions durables sont au cœur des préoccupations des plus hautes autorités’’ a ajouté le Ministre.

Le Directeur Général de l’Agence de Modernisation des Villes du Niger, M. Mouctar Mamoudou a, pour sa part, indiqué que ’’la question du changement climatique a une dimension internationale à tout point de vue, ce qui explique la démarche de l’AMV à créer une rencontre des experts locaux dans le domaine avec ceux d’autres pays en Afrique et en Europe, et cela permet la construction d’un capital d’expériences au profit de nos territoires’’.

‘’Ce forum sera suivi dans les prochaines semaines d’ateliers de formation sur la modélisation des risques portés par les techniciens des villes, des ministères et même des privés intervenant dans le domaine’’a-t-il dit.

‘’L’AMV–Niger a d’ores et déjà intégré la question de la résilience urbaine dans la mise en œuvre de ses projets pour la modernisation des villes’’a-t-il fait savoir ; tout en citant entre autres, le projet « Villes Vertes » de plantation d’arbres dans toutes les villes du Niger ; le projet d’agriculture urbaine « Noma Rani » et le projet « Niamey au fil de l’eau » qui visent à placer le fleuve Niger dans le tissu urbain de la ville de Niamey’’.

‘’Nous avons pour ambition de généraliser ces initiatives et d’autres à l’issue de ce forum en vue de la construction adaptée d’un tissu urbain et d’une société forte, résiliente face aux aléas des changements et des évolutions de notre cadre de vie’’ a souligné Mouctar Mamoudou pour qui ‘’nos intelligences, nos savoirs, nos expériences conjuguées nous permettront de relever ces défis liés aux changements climatiques, de transformer les faiblesses en forces’’.

Ce forum, indique-t-on, est organisé par le Ministère de l’action humanitaire et de la gestion des catastrophes et l’Agence de Modernisation des Villes du Niger en collaboration avec l’Alliance Mondiale pour la Modélisation du Risque.

Notons également que cette cérémonie s’est déroulée en présence du Secrétaire Exécutif de l’Alliance Mondiale pour la Modélisation du Risque (GRMA), M. Nick Moody et de plusieurs autres invités.

Dans la même catégorie