ANP COVID-19 : ‘’Les vaccins sont sûrs et qu’il faut aller se faire vacciner dès que les vaccins sont disponibles’’ (Président parlement CEDEAO) ANP 2ème session extraordinaire du parlement de la CEDEAO : Les députés communautaires examinent le projet de budget 2022 de l’institution ACP Les parents appelés à scolariser les enfants non-voyants ACP Ituri : la CNSS débloque près de 184.987.800 FC pour les allocations du premier trimestre 2021 ACP Evaluation de l’accord de coopération COMESA et incubateur cuir de l’OPEC ACP Justice/RDC : le Président de la République à la cérémonie de la rentrée judiciaire de la cour de cassation AGP Boké/célébration de Maouloud: Les fidèles musulmans prient pour la paix et l’unité nationale en Guinée AGP Conakry/environnement: Vers l’aménagement de 22 ronds-points et espaces publics de la ville ANG ANP/Gabinete de Assessoria de Imprensa nega gastos de mil milhões de francos CFA no arrendamento de instalações para funcionamento do órgão ANG Presidenciais’2021/ Missão de observadores avalia positivamente processo eleitoral cabo-verdiano

Ouverture de la 2ème édition du forum sur la gouvernance de l’Internet au Gabon


  20 Septembre      62        Technologie (464),

   

Libreville, 20 Septembre (AGP) – Le ministre de l’Economie numérique, Guy Bertrand Mapangou, a procédé, ce jeudi 20 septembre à Libreville, à l’ouverture de la 2ème édition du forum sur la gouvernance de l’Internet au Gabon, sous le thème «Internet, un des atouts de diversification de l’économie gabonaise».

Selon le ministre de l’Economie numérique, les participants, sur la base de leurs expériences et expertises, vont devoir renouveler, non pas sur trois jours de travaux, mais sur une journée, le questionnement sur de nombreux volets de l’internet au Gabon afin d’explorer les meilleures pistes de structuration du service internet au profit d’un grand nombre.

«Dans un espace de plus en plus mondialisé par les technologies de l’information et de la communication, où la déconnection par défaut rime avec une certaine marginalisation, la recherche des meilleures conditions africaines d’enracinement de l’internet et de sa probabilité au plus grand nombre, reste une priorité pour nous tous», a déclaré le ministre de l’Economie, Guy Bertrand Mapangou.

Pour l’expert en charge de télécommunications de la CEEAC, Guichard Tsangou, représentant le secrétaire général, ce forum constitue une étape essentielle dans la mise en œuvre des recommandations issues de la Déclaration de Brazzaville dans la recherche de nouvelles solutions institutionnelles, législatives et réglementaires aux problèmes liés à la gouvernance de l’internet.

En effet, la Déclaration de Brazzaville encourage les Etats membres à procéder à la transposition dans le corpus de leur législation nationale les différentes lois types relatives à la cybersécurité, à la mise en place des centres d’alerte et de réponses aux incidents cybernétiques nationaux (CIRT), à l’élaboration d’une stratégie nationale pour la protection de l’enfant en ligne.

«Il convient de garder à l’esprit que, compte tenu du caractère international de la cybercriminalité, ce phénomène requiert une réponse cohérente tant à l’échelle nationale qu’à l’internationale», a-t-il relevé

Dans la même catégorie