ACI Céphas Ewangui sollicite l’implication de la société civile dans la réalisation des projets ANP Ouverture à Paris de la 2ème Table Ronde des bailleurs et des partenaires au développement du Niger AMI Colloque à Nouakchott sur les relations Mauritano-Emiraties AMI La Première Dame: Nous devons être fiers de la proximité des services des personnes handicapées et de la mobilisation de ressources de l’Etat dans leur intérêt APS Les Lions peuvent être fiers de leur parcours ,selon Kalidou Koulibaly APS Oumar Pène reçoit le ‘’Prix de l’Excellence’’ de la CEDEAO pour son ‘’engagement’’ APS Plus de 250 milliards de francs CFA alloués au Développement communautaire et à la Solidarité nationale ANP Table ronde de Paris de financement du PDES : Le Niger compte mobiliser plus 10.670 milliards FCFA ANP Le Niger mobilise ses partenaires pour le financement du PDES AIP Un terrain de sport rénové et équipé mis à la disposition de l’orphelinat de Grand-Bassam

PADAER 2 : PRIORITÉ AUX FEMMES, JEUNES ET ORGANISATIONS DE PVVIH (MINISTRE)


  31 Octobre      17        Agriculture (3294),

   

Dakar, 31 oct (APS) – La deuxième phase du Programme d’appui au

développement agricole et à l’entreprenariat rural (PADAER II), lancé

officiellement jeudi à Dakar, va donner la priorité aux jeunes ainsi

qu’aux femmes et membres d’organisations de personnes vivant avec le

VIH, a souligné jeudi le ministre de l’Agriculture et de l’Equipement

rural, Moussa Baldé.

Le PADAER 2 mettra le focus sur les cibles prioritaires, notamment les

jeunes, les femmes, les handicapés et les personnes vivant avec le VIH

et leurs organisations, a-t-il dit.

Ce programme doté d’une enveloppe de 48,56 milliards de francs

concerne les régions de Matam, Tambacounda, Kolda et Kédougou. Dans le

cadre de sa mise en œuvre sur une durée de six ans, il est attendu la

création d’au moins 3.000 emplois, a indiqué le ministre de

l’Agriculture.

Moussa Baldé déclare que la prise en compte des préoccupations des

populations permettra au terme du projet d’avoir une meilleure

maîtrise de l’eau, le renforcement et la modernisation des équipements

des chaînes de valeur agricole.

L’ambassadeur de l’Espagne au Sénégal, Alberto Virella, affirme que

dans sa première phase, le programme a permis le renforcement de la

sécurité alimentaire, l’amélioration des revenus des agriculteurs et

des éleveurs. Il a aussi aidé à la création et la consolidation des

emplois, a-t-il ajouté.

Il y a eu également, a-t-il dit, un renforcement des capacités des

producteurs dans la commercialisation des produits agricoles, avec à

la clé une meilleure rémunération ainsi qu’une amélioration de l’offre

de production agricole

L’Espagne a mis dans cette 2ème phase du programme 10 millions d’euros

sous forme de prêts, pour ‘’consolider les résultats probants obtenus

dans la première phase’’.

La cérémonie de lancement de la 2ème phase a été couplée à la clôture

de la première phase de cinq ans, avec une présentation du bilan des

réalisations faites durant cette période.

Le PADAER 1 a permis la réalisation d’aménagements hydro-agricoles à

travers la réhabilitation de 764 hectares de périmètres irrigués

villageois et la construction de 107 km de pistes et de 28 unités

pastorales, a rappelé son coordonnateur sortant, Ngagne Mbao.

Il y a eu également, entre autres réalisations, a-t-il dit, la

construction de 10 complexes comportant des magasins et la création

d’unités de transformation de grande capacité qui répondent aux normes

d’hygiène et de qualité au bénéfice des femmes.

Dans la même catégorie