MAP Classement FIFA: Le Maroc au 14è rang mondial MAP Sénégal: Saisie de 40,3 Kg de cocaïne à l’aéroport de Dakar (Douanes) MAP Algérie : Amnesty déplore « la répression » exercée par les autorités contre  »la dissidence pacifique » MAP Les athlètes marocains participant aux JO commencent à affluer vers Paris MAP Guinée: Les autorités nient les arrestations de militants et demandent des enquêtes sur leur « enlèvement » présumé (communiqué) ACAP Le Ministre Maxime Balalou réaffirme les engagements du gouvernement dans le domaine de la justice ACAP Le Président Touadera inspecte l’évolution des travaux de réhabilitation du camp Kassaï MAP Burkina Faso : 173 Burkinabè refoulés de la Côte d’Ivoire (gouvernement) ANP La Türkiye signe une déclaration d’intention de coopération dans les domaines du pétrole et du Gaz naturel avec le Niger ANP Lutte contre le terrorisme : La Türkiye promet sa main forte au Niger (Chef de diplomatie)

Parlement panafricain: La démocratie est la voie de la prospérité


  14 Mars      49        Politique (26020),

 

Johannesburg, 14/03/2023 -(MAP)- La démocratie est la voie de la prospérité et aucun autre moyen de changer de pouvoir ou de gouvernement en Afrique ne sera toléré, a indiqué, mardi à Johannesburg, le Commissaire de l’Union africaine aux Affaires politiques, à la paix et à la sécurité (PAPS), Bankole Adeoye.

« La démocratie est notre voie vers la prospérité. Ce n’est peut-être pas la meilleure forme de transitions gouvernementales, mais jusqu’à présent, nous n’avons aucun autre moyen de changer de pouvoir ou de gouvernement », a déclaré le commissaire Adeoye lors de la réunion de la Commission permanente du Parlement panafricain (PAP) sur la coopération, les relations internationales et la résolution des conflits.

Donnant un aperçu de la situation politique dans le continent, il a fait constater que plus de 60% des jeunes en Afrique sont au chômage, ce qui aggrave le terrorisme et engendre l’instabilité politique dans les parties centrale, septentrionale, orientale, occidentale et méridionale du continent.

Cependant, il n’a pas hésité à mettre en garde contre le changement anticonstitutionnel de gouvernement en disant que toute forme de gouvernement ne serait tolérée et laissée sans surveillance par l’Union africaine.

«La suspension de quatre États membres de l’UA, à savoir le Burkina Faso, le Mali, la Guinée et le Soudan, serait une illustration du fait que l’Union africaine est sans équivoque quant à la préservation de la paix, de la sécurité et de la stabilité tout en garantissant le respect de l’ordre constitutionnel dans chaque État membre», a dit le Commissaire.

Dans ce contexte, M. Adeoye a relevé qu’en Afrique de l’Ouest, la République centrafricaine, le Cameroun et la partie orientale de la République démocratique du Congo sont en proie à des attaques de rébellion, arguant que ces attaques sont considérées comme dangereuses, car elles peuvent générer des conflits interétatiques.

En Afrique de l’Est, a-t-il expliqué, la situation était un peu différente car le conflit éthiopien dans la région du Tigré semble avoir été résolu, arguant que les armes sont restées silencieuses à partir du 02 novembre 2022, en raison de la médiation de l’UA par l’intermédiaire de l’ancien président du Nigeria, Olusegun Obasanjo.

En abordant la manière dont le département des Affaires politiques, de la paix et de la sécurité devrait s’engager avec le comité du PAP, M. Adeoye a déclaré : «Nous avons besoin que ce comité soit plus efficace dans les domaines de la coopération internationale, des relations et de la résolution des conflits».

Et d’ajouter que parmi les efforts de l’UA pour la paix, la sécurité et la stabilité sur le continent figure la Déclaration de Malabo de mai 2022, qui a décidé d’une réponse vigoureuse aux conflits et d’un engagement à approfondir la démocratie et la sécurité collective par tous les États membres.

La réunion de la Commission permanente du Parlement panafricain sur la coopération, les relations internationales et la résolution des conflits intervient dans le cadre de la séance des Commissions permanentes de la sixième législature du PAP, qui se tient du 6 au 17 mars courant à Midrand, en Afrique du Sud.

Le parlement panafricain est une Assemblée consultative de l’Union africaine qui regroupe les députés des pays membres de l’Union africaine. Il a été créé en vertu de l’article 5 de l’Acte constitutif de l’UA et installé officiellement dans ses fonctions le 18 mars 2004.

Chaque État membre est représenté au sein du PAP par cinq parlementaires issus de la majorité et l’opposition, dont au moins une femme, élus ou désignés par leurs parlements ou organes législatifs nationaux.

Dans la même catégorie