MAP Rwanda: les listes des candidats à la Présidentielle et aux législatives dévoilées ATOP Le plan de développement communal de la municipalité de kpélé 2 validé ATOP Assoli : tabaski / des sachets de viande distribue à 1260 démunis AIP Un nouveau corridor logistique Europe-Afrique bientôt ouvert pour offrir des opportunités commerciales aux entreprises ivoiriennes AIP La MUGEF-CI et les directeurs des établissements publics hospitaliers s’accordent pour une meilleure prise en charge des mutualistes ANP Niamey : Le lendemain de la fête de Tabaski ou jour du partage et de solidarité entre les musulmans MAP L’UA condamne fermement les attaques de civils par les ADF à Béni et Lubéro dans la Province du Nord Kivu en RDC APS Les Sénégalais invités à maintenir les villes et les campagnes propres APS L’ambassadeur du Maroc au Sénégal salue le message de paix du chef de l’Etat APS Le Président Bassirou Diomaye Faye se réjouit du climat de paix et de concorde

Plus 30.000 personnes impactées par le projet Energie Verte en Côte d’Ivoire (Responsable)


  21 Septembre      27        Environnement/Eaux/Forêts (6652),

 

Abidjan, 21 sept 2023 (AIP)- Le chef de projet Grüne Bürgerenergie (GBE) ou Energie Verte pour les Citoyens d’Afrique, Nathalie Weisman de la GIZ Côte d’Ivoire, a assuré que plus de 30.000 personnes vivant en zone rurale ont été impactées par ce projet, mercredi 20 septembre 2023 à Abidjan, à l’occasion d’un atelier de capitalisation du GBE.

Mme Weisman a expliqué que le projet soutient le développement de l’énergie renouvelable décentralisée dans les zones rurales d’Afrique, impliquant des acteurs locaux et des investisseurs privés, une attention particulière étant accordée à la participation des communes, des coopératives et des entreprises locales.

Il favorise également la création de valeur locale et l’utilisation productive et sociale de l’énergie, ainsi que des opportunités d’emploi. « Sur la totalité du projet environ 30.000 personnes ont été impacté. On a travaillé avec beaucoup de groupement de producteurs, beaucoup de coopératives. On est intervenu dans la totalité des zones rurales de la Côte d’Ivoire », a indiqué Nathalie Weisman.

Elle a fait remarquer que le projet a démarré en 2020 et s’est déroulé sur trois ans avec un budget de plus de trois millions d’euros pour accroître véritablement le secteur de l’énergie solaire.

La cheffe de projet a expliqué que la GBE Côte d’Ivoire intervient dans cinq domaines prioritaires, notamment l’utilisation productive de l’énergie, l’électrification des infrastructures sociales, la formation technique et professionnelle sur les énergies renouvelables, la facilitation des investissements dans les énergies renouvelables décentralisées, l’amélioration du cadre réglementaire et l’appui institutionnel des acteurs décisionnels.

« L’énergie renouvelable est un secteur qui est en forte progression ici en Côte d’Ivoire. Il y a beaucoup de ville qui sont raccordées, mais on n’oublie qu’il y a des zones rurales qui restent isolées en Côte d’Ivoire, qui ont des besoins énergétiques pour lesquelles il est nécessaire de trouver des solutions qui soient appropriées à leur capacité financière mais également à leurs besoins du quotidien », a déclaré Mme Weisman.

ss
Atelier de capitalisation projet GBE du GIZ

Le directeur des énergies renouvelables, de la bioénergie à la direction générale de l’Energie, Dosso Moussa, a fait remarquer qu’au regard de la satisfaction tirée du projet, sa tutelle a convenu de le proroger d’une année alors qu’il devrait échoir en 2022.

« Ce projet qui a concerné les populations dans des zones très reculées, va augmenter la résilience de ces populations-là, améliorer leur niveau de vie, leur permettre d’accroitre leur revenu sur le plan économique et surtout il pourrait éventuellement améliorer le niveau des résultats scolaires des personnes dans ces zones », a-t-il indiqué.

M. Dosso a expliqué que le projet n’était pas spécifiquement pour l’électrification rurale. « Il a consisté plutôt à électrifier des centres communautaires, notamment les écoles, les centres de santé qui généralement ne bénéficient pas de l’électricité lors de l’électrification des villages, il ciblait un segment de la population », a-t-il indiqué, ajoutant que tous les équipements ont utilisé la source solaire photovoltaïques pour être fonctionnel.

« L’impact était très positif en ce sens qu’il répondait au besoin qui était prioritaire dans le secteur rural parce que nous travaillons avec les associations villageoises d’épargne et de crédits (AVEC) qui sont majoritairement sont situés dans les localités non électrifiées avec un fort potentiel de besoin en équipement solaire », a déclaré le chef de projet Care International Côte d’Ivoire, Olivier Konan.

GBE est un projet expérimental dans neuf pays d’Afrique. Durant ces trois années, il a implémenté avec l’ensemble des partenaires, une grande diversité d’activités dont l’objectif vise à faciliter, développer et sécuriser l’approvisionnement en énergie renouvelable dans les zones rurales de Côte d’Ivoire.

Dans la même catégorie