AIB Ganzourgou/Assainissement : La population mobilisée pour une opération de curage de caniveaux à Zorgho AIB Burkina : le gouvernement veut produire de l’engrais à hauteur de 15 milliards FCFA pour améliorer la production agricole AIB Burkina : le gouvernement veut porter le taux d’électrification rurale à 50 % en 2028 MAP L’ECOSOCC de l’UA a oeuvré sous la présidence marocaine à impliquer les Organisations de la Société Civile et la Diaspora MAP Une délégation turque au Niger pour renforcer la coopération militaire et économique MAP Quatre tueurs à gages abattus lors d’une fusillade à Durban (police) MAP Renforcement de la coopération entre le Sénégal et les États-Unis APS SENEGAL-DROGUES /40,3 Kg de cocaïne saisis à l’AIBD (Douanes) APS L’Afrique représente plus de la moitié des urgences sanitaires dans le monde (OMS) APS Louga : lancement d’une opération de plantation de 5000 arbres

Plus de 500 diabétiques recensés dans les départements de Tambacounda, Koumpentoum et Goudiry (responsable)


  27 Mars      48        Santé (15595),

 

Tambacounda, 27 mars (APS) – Les départements de Tambacounda, Koumpentoum et Goudiry comptent plus de 500 diabétiques recensés, a révélé le président de l’antenne régionale des Diabétiques, El Hadji Ibrahima Camara qui demande la construction d’un centre régional de suivi des malades.

‘’L’antenne régionale des diabétiques compte plus 500 membres répartis entre les districts de Tambacounda, de Koumpentoum et de Goudiry’’, a-t-il dit dans un entretien avec l’APS, précisant qu’il ne dispose pas de statistiques pour le district sanitaire de Bakel.

El Hadji Ibrahima Camara a par ailleurs sollicité la construction de centre de suivi des diabétiques à Tambacounda pour une meilleure prise en charge de ces malades. Il a tout de même salué les efforts déployés par le personnel médical de la région qui, selon lui, ne ménage aucun effort pour leur venir en aide.

L’entretien de M. Camara avec l’APS portait sur l’attitude à observer par les malades du diabète durant le ramadan.

Selon lui, les médecins recommandent aux diabétiques qui veulent jeuner, un mois avant le début du ramadan, de se rapprocher de leurs médecins et faire un bilan, pour voir s’il peut jeuner ou pas. Si le médecin ne donne pas son accord, c’est que son état de santé ne lui permet de jeuner.

‘’Mais, s’il lui donne son accord, le malade doit toujours suivre scrupuleusement les consignes, suivre le régime alimentaire, en évitant les aliments trop gras, trop salés et trop sucrés’’, a fait valoir le président de l’Antenne régionale des diabétiques affiliée à l’Association Sénégalaise de soutien et d’aide aux diabétiques (ASSAD).

El Hadji Ibrahima Camara lui ne jeune pas parce que trainant un diabète de type 1 depuis plus de quarante ans.

‘’Moi je suis diabétique de type 1, c’est-à-dire, insulino-dépendant (…), ‘’je prends l’insuline matin et soir depuis 41 ans’’. Les médecins m’ont déconseillé de jeuner, pour une raison bien simple, très souvent je suis sujet à des crises d’hypoglycémie’’, a-t-il expliqué.

M. Camara dit avoir par le passé essayé de jeuner mais cela ne lui a pas réussi et les religieux lui ont conseillé de sortir de l’aumône à la place.

Pour cette année, il compte observer le jeun à sa façon, car précise-t-il, ‘’ je ne mange pas comme je devrais le faire, je prends des collations à certaines heures de la journée pour éviter l’hypoglycémie, d’autant plus que je suis très actif, alors, quelques fois j’ai des crises’’.

Dans la même catégorie