APS Kolda : 450 bénéficiaires du projet « Initiative 4R » accompagnés par le PAM ATOP Agou/ Grossesses précoces : les populations des cantons d’Agounyogbo-sud et de Kebo-toe sensibilisées APS Marchés publics : la transparence globalement respectée (rapport ARMP) APS Programme décennal des inondations : le budget alloué exécuté à 66,64%, selon Serigne Mbaye Thiam ANP Installation à Tahoua du nouveau bureau exécutif du Réseau des Chambres d’Agriculture (RECA) du Niger APS La communauté léboue, invitée d’honneur du prochain Fesnac en janvier à Kaffrine APS Le Programme décennal de gestion des inondations conforme aux besoins des territoires (ministre) ATOP Assemblée nationale : le Togo se dote d’un cadre législatif spécifique à l’industrie du textile et de l’habillement ATOP Kpélé / consultation médicale gratuite à Adéta APS Louis Camara remonte aux origines de sa connexion avec la culture yorouba

Pré-COP27 : les ministres des Etats de la CEEAC font bloque en faveur de la biodiversité


Kinshasa, 05 octobre 2022 (ACP).- Les ministres des Etats membres de la CEEAC ont appelé, dans une déclaration commune, la communauté internationale à la mobilisation « plus élevée » des contributions financières pour soutenir et accompagner les efforts de la conservation ainsi que la valorisation de la biodiversité.

C’était à l’issue d’une réunion extraordinaire tenue mercredi, à Kinshasa, dans le cadre des travaux préparatoires de la 27ème conférence des parties à la Convention-Cadre des Nations Unies sur le changement climatique (CNUCC).

Ils ont également exprimé la nécessité d’alléger les procédures du Fonds Vert pour le climat ainsi que son délai de traitement des demandes des parties.

Quant au Fonds pour l’environnement mondial (FEM), ils lui ont exhorté d’ouvrir le processus d’accréditation de ses partenaires de mise en œuvre et de l’élargir aux entités des pays en développement ainsi que d’augmenter conséquemment les enveloppes budgétaires dédiées à ces pays dans le cadre du processus du rapportage.

Tout en soulignant que l’Afrique subit déjà les effets du changement climatique, les ministres des Etats membres de la CEEAC ont réitéré, dans leur déclaration, l’impossibilité pour l’Afrique centrale d’atteindre les objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre d’ici 2030, tant que les pays développés faisant partie ne révisent en conséquence leurs contributions nationales déterminées (CDN) et ne renoncent au recours aux centrales à charbon.

Ils ont ainsi invité l’Organe subsidiaire pour l’implémentation (SBI) et l’Organe subsidiaire pour le conseil scientifique et technologique (SBSTA) à proposer un projet des décisions pour une action rapide du Mécanisme international de Varsovie sur les pertes et préjudices associés aux changements climatiques.
Mise en œuvre d’un Plan d’Action régional

Les ministres des Etats membres de la CEEAC ont, en outre, invité les pays membres notamment à élaborer et à mettre en œuvre un Plan d’Action régional pour accompagner leurs pays dans la mise en œuvre de leurs contributions.

Ils les ont aussi exhortés à entreprendre et accélérer avec les ressources financières internes et externes conséquentes, les actions déjà initiées dans la sous-région, avant de les encourager à mobiliser les efforts de la communauté internationale en vue de contribuer à la capitalisation du Fonds de l’économie verte et du Fonds bleu pour le bassin du Congo.

Ils leurs ont recommandé également à s’engager à préserver les tourbières du Bassin du Congo et les intégrer dans le processus de modulation des causes des changements climatiques, avant de les inviter à poursuivre les efforts entrepris pour la fourniture des services météoritiques, hydrologique et climatiques axés sur les impacts.

Dans la même catégorie