APS Ibrahima Amadou Sarr : ‘’Le secteur de l’énergie est à un tournant décisif’’ APS Sidiki Kaba rappelle l’obligation du secret professionnel et du devoir de réserve aux 1135 nouveaux officiers gendarmes APS Souleymane Ndéné Ndiaye :  »J’étais stressé pendant la préparation de ma DPG » ANP Niger : plusieurs terroristes neutralisés à l’est du pays (Armée) ANP Inauguration du Centre communautaire numérique Hotspot dans le 5è Arrondissement communal de Zinder APS Amadou Bâ « a tous les atouts pour réussir sa DPG », selon Souleymane Ndéné Ndiaye APS Oumar Samba Ba : « Nous voulons atteindre la couverture sanitaire universelle dans 10 ans » APS Corruption : plaidoyer pour l’introduction de modules sur l’éthique et la déontologie dans les écoles et universités APS Mamadou Moustapha Ba explique le choix des communes bénéficiaires du PROCASEF AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Le DC/BR et CSD Ghana LTD renforcent leur coopération (Communiqué)

Protection du Parc national de Taï : des producteurs formés au compostage


  7 Août      28        Environnement/Eaux/Forêts (4819), Société (40403),

   

Soubré, 07 août 2022 (AIP)- Des producteurs issus des localités de Gbatina et Hanna, riveraines du Parc national de Taï, ont suivi une formation à la technique de compostage en vue de contribuer à la préservation du parc, les 05 et 06 août.

Pour le Docteur Appoh Kouassi Williams, expert en développement des capacités de la convention de société civile ivoirienne, ces formations se tiennent dans le cadre du projet « Benkadi » financé par le ministère des Affaires étrangères des Pays-Bas et en partenariat technique avec l’Agence nationale de l’agriculture et pour le développement rural (ANADER).

Le projet vise la formation des communautés riveraines des parcs nationaux sur l’importance de la préservation de ces espaces, sur les pratiques agricoles durables et sur le genre et l’inclusion.

« Il s’agira de façon spécifique de former des leaders communautaires sur les enjeux de la conservation des parcs nationaux, le genre et de l’inclusion dans la préservation des parcs nationaux, de leur apprendre les techniques de production et d’utilisation des composts pour la fertilisation des sols à 870 leaders communautaires et de former femmes leaders en compétence de vie et sur leur droit », a-t-il indiqué.

À Gbatina le 05 et Hanna le 06 août, les communautés riveraines ont reçu des enseignements de Konan Rostand, technicien à la zone de l’agence nationale d’appui au développement rural (ANADER) de Soubré sur les enjeux liés à la préservation du Parc national de Taï et la technique de fabrication du compost.

« Le compost provient de la décomposition de la matière organique d’origine animale et/ou végétale. C’est un engrais biologique, gratuit et accessible. Son utilisation permettra aux populations riveraines d’améliorer la productivité de leurs parcelles, de les sédentariser, évitant ainsi leur intrusion dans le parc », a-t-il expliqué.

L’utilisation du compost présente d’autres avantages, notamment la réduction des émissions de gaz à effet de serre, l’amélioration de la structure du sol en plus de l’amélioration de la fertilité, a-t-il souligné.

À chacune des étapes, les représentants des communautés riveraines du parc national de Taï, des jeunes, des femmes, des personnes en situation de handicap, bénéficiaires de la formation, se sont réjouis de l’acquisition de cette technique et ont salué l’opportunité qui leur est offerte en apprenant à fabriquer de l’engrais biologique.

« Cela va nous permettre de fertiliser nos terres et de faire des épargnes tout en contribuant à la préservation du Parc national de Taï. Nous nous engageons à mettre en pratique les enseignements reçus », ont-elles souligné.

Dans la même catégorie